Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

WHITE GZUS - Stackin' N Mackin' Vol. 1

, 16:21 - Lien permanent

Si la scène rap de Chicago se montre particulièrement frémissante ces temps ci, ce n'est pas lié seulement à ses deux traditions les mieux identifiées : d'une part le rap conscient post-backpacker héritier de Common ou de Rhymefest, et de l'autre la drill music de Chief Keef et King Louie. D'autres tendances s'illustrent aussi, comme celle proposée par White Gzus. Une alliance entre Gerik "Gzus Piece" Raglin et Marek "Blanco Caine" Fortineaux, des rappeurs affiliés au Treated Crew (collectif comptant entre autres Chuck Inglish des Cool Kids, Mic Terror, Hollywood Holt, et Million Dollar Mano, l'ancien DJ de Kanye West), ce duo a proposé récemment deux mixtapes remarquées, appelées chacune Stackin' & Mackin'.

WHITE GZUS - Stackin' N Mackin' Vol. 1

Treated Crew :: 2014 :: télécharger la mixtape

Bien qu'elle ait été conçue à l'origine comme un side-project sans lendemain, c'est avec la première édition que les deux hommes ont pris goût à leur collaboration, et décidé de la poursuivre. C'est aussi avec celle-ci que l'on appréciera au mieux la formule des deux rappeurs : une relecture du rap sudiste de la fin des années 90, tel que proposé alors par Rap-A-Lot, ou encore, de façon plus marquée, par Suave House, soit un rap nourri de samples soul, articulé autour de rythmes lents et d'une ambiance laid-back. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si Gzus Piece et Blanco Caine ont récemment annoncé collaborer avec Tela, artiste emblématique des deux labels susmentionnés, sur la troisième édition, à venir, de Stackin' & Mackin'.

Ce que les deux hommes apportent à cette formule, c'est leur complémentarité, tant par les échanges humoristiques dans lesquels ils s'engagent, que par les différences de leurs styles. Pendant que Blanco Caine joue le rôle du gangster rude obsédé par l'argent ("Stackin'"), Gzus Piece opte pour le ton plus élégant du proxénète ("Mackin'"), marmonnant presque, usant d'un phrasé plus souple. Et un autre homme, troisième membre officieux de White Gzus, Eric "Mr. E" Lawson, s'occupe de la production, usant donc de samples, à l'ancienne, avec adresse.

Ce n'est pas par l'un des beats de Mr. E que White Gzus s'est fait connaître, mais par celui de TM88 de la 808 Mafia sur l'efficace "Top". Ce morceau, cependant, avec son minimalisme électronique, ne donne qu'une idée imparfaite du contenu de la mixtape, où le duo va préférer des sons plus chaleureux, plus mélodiques même, parfois, aux textures organiques, comme avec ces autres grands moments que sont les titres "Right Over Left", "Struggle Rappers", "Go Crazii", "You Love My Style", "Mention Me", qui forment ensemble l'ossature de cette sortie, de ce témoignage parmi d'autres de la vitalité et de la variété de la scène de Chicago.

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet