Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

LIL WAYNE - No Ceilings

, 23:29 - Lien permanent

La semaine dernière, pour Halloween, six ans jour pour jour après la sortie de l'originale, Lil Wayne a annoncé qu'une suite serait donnée bientôt à sa mixtape de 2009, No Ceilings. Ce n'est sûrement pas sans raison s'il a voulu invoquer son dernier projet des années 2000, une décennie dont il aura été l'un des plus grands acteurs, s'il a voulu rappeler une mixtape sortie à une époque où il était encore au centre de toutes les attentions, et où l'on était encore en droit de penser qu'il n'y aurait pas de plafond, en effet, pas de limite, à la carrière du petit Dwayne Carter.

LIL WAYNE - No Ceilings

Young Money :: 2009 :: télécharger la mixtape

Pourtant, quelques signes annonçaient déjà, en 2009, que Lil Wayne s'engageait sur une pente descendante. Quoi qu'on ait pensé l'année d'avant du blockbuster Tha Carter III, il n'était déjà plus tout à fait au niveau de son prédécesseur. Par ailleurs, le rappeur s'engageait sur des chemins hasardeux, comme avec sa conversion douteuse au rock, concrétisée l'année d'après, avec l'album Rebirth. No Ceilings avait été lui-même assemblé rapidement, avant un passage annoncé par la case prison, et elle peinait à égaler ces mixtapes références qu'avaient été Dedication 2 et Da Drought 3, même si elle était encore assez réjouissante.

Le procédé, en tout cas, était toujours le même. Lil Wayne réutilisait la musique de quelques uns des titres du moment, ceux notamment de Jay-Z, Kid Cudi, Noreaga, Twista et Waka Flocka Flame, trois morceaux de l'autre rappeur le plus important de ces années-là, Gucci Mane, un de la chanteuse soul Gladys Knight, ainsi que le très irritant tube de Black Eyed Peas et de David Guetta, "I Gotta Feeling", renommé donc "No Ceilings". Comme à l'accoutumée, il substituait aux originaux ses propres textes, faits de divagations, de bons mots et d'associations d'idées aux airs d'improvisations et fortement nourris par une consommation effrénée de drogues. Des textes qui, pour l'essentiel, tournaient autour de deux thèmes : 1 – le rappeur prétendait n'avoir aucune limite à son succès, à son ascension ; 2 – avec son goût de la formule, il faisait état de ses envies et prouesses sexuelles.

L'intérêt des mixtapes de Lil Wayne, on le sait, c'est qu'il y dépassait les morceaux des autres, qu'il les rendait parfois supérieurs aux originaux, par la grâce de ses acrobaties verbales. Il le faisait encore ici, à l'occasion, mais avec moins d'éclat et de systématisme. Il faisait aussi toujours preuve d'humour, mais on le sentait forcer la dose, surtout quand il s'esclaffait tout seul et qu'il se réjouissait de ses propres saillies, à la manière de ces séries télévisées dont les rires enregistrés nous indiquent à quel moment elles sont censées être drôles. Et quelquefois, il courait après les instrus des autres, dégonflant plutôt que sublimant les titres originaux, en particulier quand il cherchait à s'emparer de "Wasted" et de "O Let's Do It" issus de la jeune génération trap. Ou bien il se faisait voler la vedette par ses propres protégés, comme quand il investissait le "Sweet Dreams" de Beyoncé avec Nicki Minaj, et que cette dernière était la principale attraction du morceau.

En revenant ces jours ci vers No Ceilings, Lil Wayne voudrait sans doute renouer avec ce qui a été l'une des dernières manifestations de sa période la plus faste. Mais peut-être l'édition originale annonçait-elle déjà, en fait, le début de la fin.

Vos 5 albums / mixtapes 2009

Désignez vos 5 albums ou mixtapes rap préférés de l'année 2009. Les résultats seront révélés plus tard, quand un quorum satisfaisant de votes sera atteint.

Album / Mixtape #01

Album / Mixtape #02

Album / Mixtape #03

Album / Mixtape #04

Album / Mixtape #05

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet