Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

L'ORANGE & KOOL KEITH - Time? Astonishing!

, 16:12 - Lien permanent

Aujourd'hui, en 2015, alors que coexistent plusieurs générations de fans de hip-hop, les vétérans n'ont jamais été aussi présents. Visez donc le ramdam autour de la sortie du film Straight Outta Compton, et la couverture médiatique réservée au troisième solo de Dr. Dre. Même l'album le plus célébré cette année, le dernier de Kendrick Lamar, doit son succès au fait que cette jeune pousse s'adonne, pour une large part, à du rap de vieux. Pourtant, le doyen définitif, le plus frais, le plus vivace et le plus truculent des anciens, ne vient pas de Compton. Non, le vétéran ultime du rap n'est autre que ce bon vieux Keith Thornton, 52 ans, resté actif, prolifique et plus ou moins pertinent sur quatre décennies de l'épopée rap, comme il l'a prouvé une fois encore cette année avec son remarquable Time? Astonishing!

L'ORANGE & KOOL KEITH - Time? Astonishing!

Mello Music Group ‎:: 2015 :: acheter le disque

Si Kool Keith est toujours d'actualité aujourd'hui, ce n'est pas parce qu'il innove. Ce nouvel album, en effet, nous propose ce que le rappeur new-yorkais nous avait déjà offert par le passé, avec le projet Dr. Octagon et l'album Black Elvis / Lost in Space : une tournée dans le monde de la science-fiction, les délires d'un héritier de la grande tradition de l'afro-futurisme - à moins qu'il ne s'agisse plutôt de rétro-futurisme, le rappeur préférant nous emmener dans l'univers kitsch et daté de Buck Rogers, plutôt que dans la hard-science contemporaine d'un Gravity. La sci-fi est pour notre homme, une fois encore, un prétexte pour laisser libre cours à ses paroles extravagantes, une occasion de se livrer à de géniales divagations.

Côté sons aussi, ça n'a pas grand chose de neuf, comme le laissait penser la sortie chez les passéistes de Mello Music, qui représentent la tendance la plus fidèle au boom bap de l'ancien rap de backpackers. On retrouve d'ailleurs ici plusieurs figures de ce mouvement, issues d'un autre temps comme J-Live, Mr. Lif, MC Paul Barman, voire Blu, ou toujours d'actualité comme Open Mike Eagle. Les beats proposés ici, conçus par L'Orange, producteur natif de Caroline du Nord et s'étant également distingué cette année par un album collaboratif avec Jeremiah Jae, usent d'une formule éprouvée, à base de boucles et de samples, pas bien loin de ce qu'un Madlib a su nous proposer autrefois. L'Orange accentue aussi l'aspect rétro de l'ensemble par son goût pour un vieux jazz ambiance piano bar, et des extraits de films, BO, dialogues ou bruitages, qui sentent bon la décennie 1950.

Le futur des deux hommes a donc des relents de passé. Kool Keith, cependant, a toujours su se régénérer et retrouver de la fraicheur auprès de jeunes beatmakers en devenir. Il l'avait fait il y a 20 ans en s'acoquinant avec Dan the Automator et KutMasta Kurt. Et notre vieux rappeur noir y parvient encore avec ce jeune producteur blanc qui aurait eu l'étrange idée de prendre le nom d'une chanson de Gilbert Bécaud. Les petits bijoux qui parsèment ce court Time? Astonishing!, comme l'aérien "The Traveler", le mélodique "Twenty Fifty Three", le single au piano virevoltant "The Wanderer", un "Dr. Bipolar" chargé de basses, témoignent tous de la vivacité toujours intacte du plus allumé et inspiré des vétérans hip-hop.

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet