Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

DENIRO FARRAR & SHADY BLAZE - Kill or Be Killed

, 22:46 - Lien permanent

Cela fait plusieurs années déjà que Qushawan "Deniro" Farrar nous abreuve de projets, le plus récent étant Cliff of Death II, le second volet de ses collaborations avec tout ou partie du duo Blue Sky Black Death. A chaque fois, l'homme de Charlotte, en Caroline du Nord, nous rappelle qu'il est un rappeur notable, mais il est clair aussi qu'il ne boxe pas en toute première catégorie. Cependant, en 2012, il a sorti un projet au-dessus des autres, distingué à juste titre par la blogosphère (un univers où il semble condamné à rester), intitulé Kill or Be Killed. Et si celui-ci semblait plus réussi que d'autres, c'est peut-être parce qu'il était allé chercher quelques renforts à l'autre bout des Etats-Unis, en Californie, du côté d'Oakland.

DENIRO FARRAR & SHADY BLAZE - Kill or Be Killed

Autoproduit ‎:: 2012 :: acheter le disque

A l'époque, Deniro Farrar n'avait sans doute jamais rencontré Shady Blaze en personne. Séparés que par quelques milliers de kilomètres, les deux hommes ne s'étaient connectés en fait que par Internet. Et pourtant, l'alchimie fonctionnait plutôt bien, avec ce membre du collectif Green Ova, celui du duo Main Attrakionz. Leurs paroles et leurs thèmes n'étaient pas nécessairement des plus neufs, les deux rappeurs se posant, avec sérieux et gravité, en chroniqueurs du ghetto et en prisonniers de la périlleuse jungle urbaine. Mais il y avait une indéniable complémentarité entre le phrasé rude, profond et lent du Nord-Carolinien, et celui, en double-time, du Californien, de même qu'avec leurs invités divers et variés, tous des rappeurs du moment comme ceux de Main Attrakionz bien sûr, mais aussi ST 2 Lettaz de G-Side, Boldy James, et Tree, qui émergeait à la même époque, et contribuait à un très bon "Stayin' Alive", par ailleurs produit par lui.

La production, parlons-en. Assurée par plusieurs beatmakers (notamment le Canadien d'Halifax Ryan Hemsworth, un habitué des collaborations multi-genres), elle était capitale dans la réussite de cet album. Signe des temps, et présence de Green Ova oblige, elle était aussi très orientée cloud rap. La plupart des titres optaient pour des sons emphatiques et atmosphériques, sans rythme ou presque, et c'était justement ceux qui poussaient le plus dans cette direction, les plus contemplatifs (le sombre et pessimiste "Therapture"), mélodiques ("Fallen Soldiers", avec Main Attrakionz, "Madonna" et "ugotme"), élégiaques ("Breaking Ties", un "All I Know" au refrain auto-tuné) ou évaporés ("Sould Fly Remix", avec Boldy James), qui étaient souvent les meilleurs. Encouragé par ce succès, Deniro Farrar persévérerait d'ailleurs dans cette voie, avec des compositions du même tonneau, dès son projet d'après, sa première collaboration avec Blue Sky Black Death, sans toutefois égaler les meilleurs moments de ce Kill or Be Killed.

Vos 5 albums / mixtapes 2012

Désignez vos 5 albums ou mixtapes rap préférés de l'année 2012. Les résultats seront révélés plus tard, quand un quorum satisfaisant de votes sera atteint.

Album / Mixtape #01

Album / Mixtape #02

Album / Mixtape #03

Album / Mixtape #04

Album / Mixtape #05

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet