Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

ROACH GIGZ - Roachy Balboa Round 3

, 23:23 - Lien permanent

Aussitôt après un premier album réussi, Bugged Out, sorti en 2012, Orlando Campbell, alias Roach Gigz, est retourné aux mixtapes qui l'avaient fait connaître. Il a donné une suite à la série des Roachy Balboa, entamée en 2010, et livré dès l'année d'après un troisième round, suivi d'un quatrième en 2014. S'il est encore trop tôt pour donner un avis sur la sortie la plus fraiche, celle d'avant, au moins, a assez tourné dans nos écouteurs pour qu'on puisse la juger, et confirmer qu'elle est à l'image même de l'ensemble de la discographie du rappeur de San Francisco : parfois répétitive et sans surprise, mais globalement réjouissante.

ROACH GIGZ - Roachy Balboa Round 3

Autoproduit :: 2013 :: télécharger la mixtape

On ne change pas une recette qui gagne. Roach Gigz semble en être convaincu, qui s'exprime toujours sur la même musique électronique gaie et dansante, issue de l'expérience hyphy des années 2000, et produite dans ce cas précis par Nick Catchdubs, Nima Fadavi, DJ Two Stacks, Jay Ant et Khan. Il joue comme avant son numéro de tête-à-claque, de petite frappe mal élevée portée exclusivement sur le sexe et sur les filles, il perpétue cet esprit hédoniste mâtiné d'humour et de misogynie, ce gangsta pas sérieux et bon enfant qui, malgré les évolutions stylistiques considérables connues par cette scène, demeure une constante du rap de la Baie. C'est aussi, toujours, cette voix aigrelette et haut-perchée, et ce phrasé qui respire la facilité, dont Roach Gigz nous donne une démonstration a cappella sur "Vertigo".

Et puis bien sûr, il y a les tubes : "Crack a 40", avec son beat claironnant et la participation de Kool John, et plus encore le vibrionnant "Boss'd Up", avec Marlow. Et puis, au rang des titres singuliers, figurent deux collaborations, avec cette fois des invités plus connus : "It's Lit", en compagnie de Iamsu! (troisième membre du HBK Gang ici présent, après Kool John et Jay Ant), un morceau électronique dépouillé squelettique dans le style de la ratchet music par laquelle ce dernier s'est fait connaître ; et puis ce lent et entêtant "Pu$$y Magnet", dont le titre se passe de commentaire, avec la participation de Kreayshawn au refrain (enfin, au slogan...). Il faut d'ailleurs bien le reconnaitre, ce sont essentiellement ces titres qui portent la mixtape, qui lui permettent de ne pas tourner à la formule, et de prolonger une année de plus les plaisirs du premier Roachy Balboa et de Bugged Out.

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet