Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

METRO BOOMIN - 19 & Boomin

, 23:47 - Lien permanent

La nouvelle génération de trappers d'Atlanta, nous le savons, est riche en talents et en fortes personnalités. Young Thug, Young Scooter, Rich Homie Quan, PeeWee Longway, Migos, tous des enfants plus ou moins légitimes de Gucci Mane, ont fait le buzz ces derniers mois, souvent à juste titre. A tous ces rappeurs, cependant, il faut ajouter au moins un beatmaker, Leland Wayne, alias Metro Boomin, un jeune homme en provenance de St. Louis, qui a gagné sa place auprès d'eux via OJ da Juiceman, et a construit son renom en produisant le très bon "Karate Chop" de Future (où figurait aussi Lil Wayne), puis une partie de son second album, Honest.

METRO BOOMIN - 19 & Boomin

Autoproduit :: 2013 :: télécharger la mixtape

Pour qui souhaiterait avoir un aperçu plus complet du talent de Metro Boomin, celui-ci a proposé une sortie propre, 19 & Boomin, qui se trouve être aussi l'une des meilleures mixtapes de producteur sorties en 2013. Elle permettait de voir le jeune homme, âgé donc de 19 ans, prêter ses sons à la crème du rap d'Atlanta : Future évidemment, et OJ da Juiceman, mais aussi Gucci Mane, Young Thug, Trinidad James et d'autres encore comme Jose Guapo et Curtis Williams. Des figures notoires venues d'autres horizons encore y employaient ses services (Curren$y, Ace Hood), et le producteur bénéficiait en outre du renfort de quelques pairs comme Zaytoven, Southside, TM88, Dun Deal, Sonny Digital et DJ Spinz.

Constituée de petites rengaines synthétiques et indolentes à faire dodeliner de la tête, la musique de Metro Boomin ne dénature en rien son genre de prédilection. Mais elle est réussie, tirant profit de changements impromptus de mouvements, comme sur le "1982" de Gucci Mane, ou de chœurs emphatiques, comme avec "Disloyal" et "Mo", accompagnés respectivement par Ace Hood et par Que, tous deux sous auto-tune. Et quelquefois, c'est sur le même titre que le producteur exploite ces deux routines, comme avec l'épatant "You a Drug", interprété une fois encore par Guwop. Et puis aussi, ici ou là, le producteur nous livre des beats qui cognent, comme pour le "Serious" de Curtis Williams et Trinidad James.

Mais les titres les plus forts, ce sont ceux où Young Thug s'exprime : un "Some More" possédé comme jamais, et puis cet incroyable "Can't See Em", un morceau totalement fou où les sons de Metro Boomin épousent au mieux les marmonnements erratiques du rappeur. Sur chacun de ces titres, les deux hommes, qui partagent le même goût pour l'imprévu, se trouvent à la perfection. A leur écoute, on ne peut que se réjouir de l'annonce faite en mars de la sortie prochaine de Metro Thuggin, un album conçu en commun par le producteur et le rappeur d'Atlanta les plus excitants du moment. Mieux, on trépigne d'impatience.

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet