Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

BIG BOI - Sir Lucious Left Foot: The Son of Chico Dusty

, 23:09 - Lien permanent

"Paul McCartney et John Lennon n'ont plus jamais rien fait d'aussi grand que les Beatles. Mais ils ont sorti quelques trucs sympas à eux". Ainsi s'exprimait Andre 3000 dans une interview pour Rolling Stone, en 2004. Son groupe OutKast, en effet, avait souvent été comparé aux Fab Four pour sa capacité à repousser les frontières de son genre de prédilection, pour l'aisance avec laquelle il s'était renouvelé avec chaque album, pour ses morceaux à la fois audacieux, bizarres et très accessibles. Et maintenant qu'on l'interrogeait sur une séparation possible, le rappeur déclarait qu'il imaginait bien, pour lui et pour Big Boi, une carrière comparable à celle des deux membres principaux des Beatles.

BIG BOI - Sir Lucious Left Foot: The Son of Chico Dusty

Purple Ribbon/ Def Jam :: 2010 :: acheter le disque

Cette déclaration n'était pas infondée. En 2010, après une longue attente liée au conflit avec son label précédent, Jive Records, Big Boi fut le premier à confirmer les dires de son compère, avec un premier album solo (si l'on exclut le cas spécial de Speakerboxxx en 2003), Sir Lucious Left Foot: The Son of Chico Dusty, qui soutenait la comparaison avec les chefs d'œuvre passées d'OutKast. On y retrouvait cette même musique, produite en partie par Organized Noize, caractérisée par un rap ultra-rapide, par d'exquises incongruités, et capable de mordre sur tous les genres possibles et imaginables : funk bien sûr ("Feel Me"), pop rock ( "Follow Us"), electro robotique ("Shutterbugg" et "You Ain't No DJ"), chœurs façon Armée Rouge ("General Patton"), quelque chose entre glitch et drum'n'bass ("Fo Yo Sorrows"), beats synthétiques atmosphériques ("Hustle Blood", curieusement produit par Lil Jon) ou virevoltants ("Night Night").

Chico Dusty, c'était une musique toujours créative qui, comme au temps d'OutKast, conciliait des genres improbables, comme avec la sourde guitare rock et les percussions tribales de "Tangerine", comme encore avec les voix cajoleuses et les scratches énervés de "Back Up Plan". Ca frisait en permanence la surcharge, et pourtant ça n'était rien d'autre que délicieux. C'était aussi très sucré avec ces chœurs généreux, ceux de Sleepy Brown et Joi sur "Turns Me On", ou de Sam Chris sur "The Train, Pt. 2", et tout plein de chants et de refrains imparables, entonnés à la mode fifities ("Turns Me On"), emo rock (Vonnegutt sur "Follow Us") ou de manière plus soyeuse (Janelle Monáe sur "Be Still").

C'était tellement à la hauteur d'OutKast, que Big Boi y prenait presque sa revanche. Celui-ci avait été toujours considéré comme le rappeur normal du groupe, sa caution street, le plus fidèle aux canons du hip-hop. Et de fait, niveau raps, le général Antwan Patton apportait aux puristes ce qu'ils attendaient. Ses textes, passant du coq à l'âne (avec une prédilection pour le sexe, confer "Tangerine"), étaient avant tout des prétextes à faire preuve de présence verbale. C'était son show, les invités, certes nombreux (T.I., Gucci Mane, Yelawolf, B.O.B., Too $hort, et même George Clinton) n'intervenant souvent que comme appoint, ou seulement sur les refrains. Mais il prouvait aussi qu'en matière de musique fantasque et hallucinée, il n'avait finalement rien à envier à Andre 3000, un rappeur pourtant jugé comme le plus visionnaire du duo.

Mais ce dernier l'avait bien dit. Paul McCartney et John Lennon ont tous deux sorti de grands disques après les Beatles. Tous les deux. On attend maintenant qu'Andre illustre encore mieux cette comparaison en faisant aussi fort que son compère Big Boi avec ce Sir Lucious Left Foot qui, de l'accrocheur "Daddy Fat Sax" au tout aussi irrésistible "Back Up Plan", n'était fait quasiment que de tubes.

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet