Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

THE CHICHARONES - When Pigs Fly

, 23:00 - Lien permanent

En 2005, les Chicharones n'en étaient pas à leur première sortie. Ils avaient déjà été les auteurs en commun d'un Boss Hog EP, dès 2003. Mais c'est avant tout sur scène que la complicité entre l'imparable Sleep, l'un des membres du collectif Oldominion, et l'inénarrable Josh Martinez, de la riche scène d'Halifax, s'était forgée, rodée et éprouvée. C'était patent, ça se ressentait à l'énergie dégagée par ce When Pigs Fly rien moins que réjouissant, enjoué et entraînant.

THE CHICHARONES - When Pigs Fly

Camobear / Bella Union :: 2005 :: acheter ce disque

Les compères connaissaient toutes les ficelles du numéro à deux. Ils ne pouvaient pas vraiment jouer sur le contraste entre leurs voix, elles étaient trop similaires. Mais ils se rattrapaient à coup d'échanges malins et ludiques, comme sur ce "Surf Rock" où ils enchaînaient à toute allure et par association d'idées tous les mots qui leur venaient à l'esprit. De l'entrée du disque façon western à la conclusion hawaïenne, les autoproclamés "Simon & Garfunkel du rap" pouvaient délirer sur les gros bras des bacs à sable ("Bully Bully"), et se pencher sur leurs propres cas sur le mode de l'humour ("Pork Rind Discotheque") ou de la confession ("Breaking Point"), ça faisait toujours son petit effet.

Mis à part le passage latino déluré de "Fiesta" et quelques autres pitreries, la musique était étonnamment paisible, compte-tenu des flows rapides des deux hommes. Concoctés en majorité par Zebulan Dak, sinon par Moves, Maker, Snafu, Samix et quelques autres, les sons étaient mélodiques, souriants, et quelquefois gentiment rétros avec leurs chœurs à la Beach Boys ("Little Little", "Guys Like Me"). A vrai dire, la musique n'honorait pas toujours le rap haut en couleur des Chichis. Mais quand elle était à niveau, oh Dieu que c'était bon !

Le prouvaient le piano sautillant du "Little Little" déjà cité, le très beau "Can't Find The Time", la guitare d'un magnifique "Breaking Point" pour moitié chanté, sans oublier l'excellent "Guys Like Me" produit tous violons dehors et agrémenté des scratches du DJ Skratch Bastid, un titre tellement increvable qu'on le trouvait également sur Pork Rind Disco, le EP qui avait précédé cet album, et sur le deuxième disque solo de Sleep, un très notable Christopher.

Bizarrement, When Pigs Fly avait été distribué en Europe par Bella Union, le label de Robin Guthrie et de Simon Raymonde. Avec le rap léger des Chicharones, nous étions pourtant bien loin de la musique contemplative de l'ancien groupe de ces derniers, les Cocteau Twins. Il faut croire que ce disque si accrocheur, en plus de consacrer une alliance transfrontalière canado-américaine, avait tout le potentiel pour séduire bien au-delà des cercles rap habituels.

Vos 5 albums / mixtapes 2005

Désignez vos 5 albums ou mixtapes rap préférés de l'année 2005. Les résultats seront révélés plus tard, quand un quorum satisfaisant de votes sera atteint.

Album / Mixtape #01

Album / Mixtape #02

Album / Mixtape #03

Album / Mixtape #04

Album / Mixtape #05

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet