Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

MYKA 9 & FACTOR - Sovereign Soul

, 23:00 - Lien permanent

Il existe une loi implicite, dans le hip-hop, selon laquelle les MCs vieillissent souvent mieux que les producteurs. Alors que l'on cesse rarement d'être un grand rappeur, on perd plus facilement l'inspiration, côté musique. Aussi, quand un vétéran du micro s'acoquine avec un beatmaker plus jeune, ça peut parfois donner du bon. Myka 9 et Factor l'avaient déjà montré en 2009 avec l'album 1969. Et ils confirment avec Sovereign Soul, un second disque en commun.

MYKA 9 & FACTOR - Sovereign Soul

Fake Four Inc :: 2012 :: myka9.com :: acheter ce disque

Myka 9, en effet, semble être entré dans la nouvelle décennie plus en forme que jamais. L'homme qui avait commencé comme ghostwriter pour N.W.A., avant de s'illustrer avec les exercices en format libre de la Freestyle Fellowship, a sorti pas moins de quatre albums en deux ans, The Promise, avec son groupe, et trois (presque) en solo, Mykology, Gramophone, ainsi donc que ce Sovereign Soul.

Or, dans l'ensemble, tous contiennent de bonnes choses, tous dévoilent un rappeur qui maîtrise mieux que jamais son flow rapide, élastique et acrobatique, capable de passer sans heurts d'un rythme effréné ("You Are Free") à des allures plus humaines ("Zo Oh Owe Ning"), ou de mélanger rap et chant en un seul souffle ("Bask in these Rays", avec Ceschi et Astronautalis).

Et sur Sovereign Soul, les beats de Factor lui vont bien. Depuis plus de 10 ans que le Canadien sort et produit des disques, les amateurs de rap indé connaissent bien ses sons. Ils savent qu'ils sont divers, qu'ils empruntent à de nombreux genres, mais que souvent, ils sont aussi un peu linéaires. Cependant, c'est exactement cela qu'il faut à Mika 9 : des boucles pas trop complexes ni tarabiscotées afin que le MC demeure au centre du jeu ; mais en même temps des sons riches et variés, pour accompagner sa large palette de raps.

C'est ainsi que, sur cet album, on passe des guitares rock de "Sovereign Soul", "Hard Hit", "Ode to Cosmosis" (avec Abstract Rude, Moka Only et Freewill) et "Indigenous Areas" (avec Erule), à de la soul façon Isaac Hayes ("Mind Heights"), puis au party rap tendance old school de "Sexy to the Beat" et "Heaven Up", au ragga de "Bless Me Out", avec Jah Orah, et à un "In So Far As We Know" de science-fiction, sans omettre de citer "5 Mikes", un posse cut qui, comme son nom l'indique, s'amuse à rassembler 5 rappeurs qui s'appellent Mike.

Cette diversité, c'est à la fois la faiblesse et la force de Sovereign Soul. Sa faiblesse, parce qu'elle le rend confu et mal fichu ; sa force, parce que tout un chacun pourra trouver de quoi se réjouir sur cette sortie qui est tout à la fois un vrai disque de virtuose du rap, et un album de pop globalement réjouissant.

Vos 5 albums / mixtapes 2012

Désignez vos 5 albums ou mixtapes rap préférés de l'année 2012. Les résultats seront révélés plus tard, quand un quorum satisfaisant de votes sera atteint.

Album / Mixtape #01

Album / Mixtape #02

Album / Mixtape #03

Album / Mixtape #04

Album / Mixtape #05

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet