Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

KING LOUIE - Drilluminati

, 23:20 - Lien permanent

La sortie quasi concomitante de Finally Rich et de Drilluminati, en décembre 2012, ne doit sans doute rien au hasard. Alors que le très jeune Chief Keef répondait par un premier album sur major à l'engouement pour la drill music de Chicago, le plus âgé King Louie sortait une mixtape au nom manifeste, comptant elle aussi quelques tubes et des invités de marque (Juicy J, Pusha T), comme pour rappeler qu'il avait été, bien avant le buzz, le pionnier de cette scène, et réclamer son dû.

KING LOUIE - Drilluminati

Autoproduit :: 2012 :: télécharger cette mixtape

Drilluminati, de fait, a tout pour replacer le roi Louie au cœur du jeu. Si ce n'était sa qualité sonore, très discutable (saturation, différence de niveau…), la mixtape soutient la comparaison avec l'album de Chief Keef. Ce rappeur là aussi, sait pimenter le cocktail habituel sex, money & drugs de son enflammés, comme sur ce "Rated R" produit par Shawty Redd, ou donner dans la musique de club avec le dévastateur "Dope Smoke", au beat signé Soundz, deux titres qui valent bien, voire dépassent, le tube personnel de King Louie, un "Val Venis" minimaliste à souhait, et nommé d'après un célèbre catcheur canadien, et qui figure aussi ici.

Aussi, s'il cherche à traduire en musique le terme de drill (percer, perforer), par exemple avec le synthé obsédant de ce "2 Pair" produit par Sonny Digital, et si Young Chop livre sur "Broke" un beat similaire à ceux qu'il a déjà offerts à Chief Keef, King Louie ne se limite pas à un style. Il convoque de nombreux producteurs étrangers à Chicago, et ne il varie les recettes. Il sait donner dans un rap lent et défoncé sur "My Hoes They Do Drugs", avec Pusha T et Juicy J, évoluer sur des sons atmosphériques avec "Living Life", voire, sur "Bandz Up", se lancer dans une escapade R&B (assez douteuse il est vrai), en compagnie du chanteur Leek. Il se lance même sur les pas de Rick Ross sur "Rozay Flow" et "Feeling Like a Billion Bucks", débauchant ses collaborateurs de J.U.S.T.I.C.E. League.

Drilluminati est, au bout du compte, moins percutant que Finally Rich. Mais il est aussi plus riche et plus homogène, malgré son mix défectueux et ses nombreux beatmakers. Et il aurait presque la longeur en bouche d'un vrai album, ce qui augure de bonnes choses pour son premier disque officiel annoncé chez Epic.

Vos 5 albums / mixtapes 2012

Désignez vos 5 albums ou mixtapes rap préférés de l'année 2012. Les résultats seront révélés plus tard, quand un quorum satisfaisant de votes sera atteint.

Album / Mixtape #01

Album / Mixtape #02

Album / Mixtape #03

Album / Mixtape #04

Album / Mixtape #05

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet