Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

JARV DEE - Dopamine

, 23:26 - Lien permanent

Le choix est simple, s'il faut déterminer celui qui a marqué la scène hip-hop de Seattle en 2012. Avec son rap de drogué lancinant et nasillard et trois mixtapes sorties avec Blue Sky Black Death, chacune meilleure que la précédente, Nacho Picasso est incontestablement celui-ci. Toutefois, il ne faudrait pas oublier son compère Jarv Dee, dont l'album, Dopamine, sa première sortie après un EP intitulé Talking Shit, a aussi été l'un des épisodes marquants de cette année là.

JARV DEE -  Dopamine

Cloud Nice :: 2012 :: acheter le disque

Comme Nacho Picasso, Jarv Dee est issu de Cloud Nice, une communauté d'artistes multi-genres, dont le hip-hop est devenu l'une des disciplines. Comme lui, encore, il est à l'origine du collectif rap Moor Gang, et il est l'un des membres du trio BAYB (Bad Ass Yellow Boyz, une allusion à la nuance claire de leur peau noire), le troisième étant Steezie Nasa. Comme son collègue, toujours, il donne dans un hip-hop marqué fortement par l'influence des drogues, comme l'indique le weed rap de l'indolent "I Just Wanna", ou la lourdeur et les voix screwed de "Back Streets".

Jarv Dee appartient à un autre groupe encore, le quartet Kingdom Crumbs, adepte quant à lui d'une approche expérimentale. Et cela se ressent. Son rap à lui est plus divers, plus éclaté, plus halluciné encore que celui de Nacho Picasso. Si quelques passages sont lents et éthérés, comme le torride "Funky Ride", quelques autres ont un rythme plus nerveux ("Klingon"), ou une ambiance plus noire, industrielle ("Moor Returns"). Si les synthés sont là aussi, dominants, des sons de guitare donnent parfois une coloration plus organique à ses titres. Quelques instrumentaux pourraient même convenir à un titre pop rock, comme celui de "Picture Me Rollin'".

La voix et le flow de Jarv Dee sont différents aussi. Au lieu de ce phrasé trainard, perdu dans les vapeurs du cannabis, qu'affectionnent ses comparses, lui opte pour un timbre plus haut-perché, pour un ton plus hardi, plus agressif, plus versatile, du genre à prendre aux tripes, sur l'enlevé "Hot Box". Il diffère des marmonnements de Nacho Picasso, tout autant qu'il les complète quand les deux rappeurs joignent leurs efforts, sur "The Code", "Moor Returns" et surtout "Status", une plage cette fois tout en nappes emphatiques, comme sur les mixtapes du principal invité.

Ce titre, avec "Hot Box" et "Picture Me Rollin'", est un temps fort de l'album, l'un de ceux qui en font un essai concluant et très prometteur, que Jarv Dee n'à plus qu'à confirmer sur Moor Bible: Book of Jarv, l'album qu'il a promis pour l'automne 2013.

Vos 5 albums / mixtapes 2012

Désignez vos 5 albums ou mixtapes rap préférés de l'année 2012. Les résultats seront révélés plus tard, quand un quorum satisfaisant de votes sera atteint.

Album / Mixtape #01

Album / Mixtape #02

Album / Mixtape #03

Album / Mixtape #04

Album / Mixtape #05

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet