Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

GREEK - The Preferred Remedy

, 22:36 - Lien permanent

Connaissez-vous Jimmy Greek ? Cet homme, domicilié à Philadelphie, n'était dans la journée qu'un paisible facteur. Mais la nuit, il devenait le rappeur le plus maboul que la Terre ait compté, éructant un rap déglingué sur des beats à l'avenant concoctés par le producteur Rummage, membre comme lui du collectif Jam Faction. Depuis lors, tous ces noms se sont noyés dans la profusion de sorties qui nous sont parvenus de l'underground rap. Pourtant sur toute la durée des années 2000, Greek a sorti une série d'albums notables, dont le meilleur est peut-être simplement le tout premier, The Preferred Remedy.

GREEK - The Preferred Remedy

Akhenation Music :: 2002 :: télécharger ce disque

Si le principe du rap, c'est d'être une grande gueule, alors Jimmy Greek l'a appliqué scrupuleusement. Ses paroles étaient déclamées à tue-tête, par une voix perpétuellement au bord de la rupture. Vu de loin, ça ressemblait un peu à n'importe quoi, surtout après le simulacre d'interview d'une intro qui se finissait avec le refrain du "Physical" d'Olivia Newton-John… Mais peu à peu, se dessinait le portrait du personnage, une sorte de loser magnifique rap, un homme frustré par sa vie trop normale, mais qui n'avait pas peur de mordre. Un mâle castré, contesté dans sa virilité par le comportement des femmes.

Ah, les femmes... Greek en avait beaucoup après elles. Elles le rendaient amer ("Bitter"), au point qu'il se venge d'une relation déçue en se faisant gigolo et en récupérant auprès de la femme du Sénateur l'argent de ses impôts ("Bitter Turned Escort"). Il partageait une vision pessimiste du mariage sur "Masculine", en même temps qu'il moquait le machisme ordinaire. Et ailleurs, décidément asocial, il se déclarait nerd ("Demented Nerd"), ou il faisait une croix sur ses amours au profit d'autres addictions : "mon meilleur ami est mon dictionnaire, vocabulaire est le nom de ma copine", déclamait-il ainsi sur "Different".

Après un "The Perfect Storm" assez sage avec sa boucle funky, les beats de Rummage se montraient du même tonneau. Ca commençait à devenir abrupt avec le rythme heurté et le beat minimaliste d'un "Starstruck" qui rappelait Company Flow, et puis ça décollait très loin avec la mélodie démantibulée façon film d'horreur de "Run The Gamit", ses bruitages de science-fiction et son scratch final furieux, le tout agrémenté des cris de fou dingue du rappeur.

Après, c'était un vrai déluge, avec les basses du délicieusement bancal "Bitter", l'intro hair metal de "2 Sponges and a Can of Comet", tout à coup interrompue par du pur boom bap, avant qu'on ne retrouve du Co-Flow (leur classique "Population Control" étaient samplés à deux reprises, sur "Different" et sur "Mealticket"), d'autres instrus d'une aridité totale ("Bait + Tackle", "Bitter Turned Escort"), de nouveaux sons d'outre-espace ("Root Canal"), des nappes de synthé augmentées du brouhaha de quelque foule lointaine sur l'excellent "Demented Nerd", puis des violons malsains sur "Masculine".

Sur certains titres, "Different", "Root Canal", Greek affirmait sa singularité, s'en prenant aux MCs à deux balles. Il se moquait aussi des routines du rap, de cette soi-disant attitude qui n'est souvent que cliché. Lui, au contraire, avec les sons biscornus de Rummage, donnait raison à ces mots d'El-P qu'il avait incorporés à son magma sonore : "je ne cherche pas à être différent, je le suis".

PS : une dédicace à Fabrice, qui saura pourquoi.

Vos 5 albums / mixtapes 2002

Désignez vos 5 albums ou mixtapes rap préférés de l'année 2002. Les résultats seront révélés plus tard, quand un quorum satisfaisant de votes sera atteint.

Album / Mixtape #01

Album / Mixtape #02

Album / Mixtape #03

Album / Mixtape #04

Album / Mixtape #05

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet