Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

X-ECUTIONERS - X-Pressions

, 22:18 - Lien permanent

Le triomphe du rap s'est, dans l'ensemble, opéré au détriment des DJs. Avec la starification des MCs, ils ont été peu à peu relégués au second plan. Puis, avec la sophistication des méthodes d'enregistrement, les producteurs les ont supplantés. Ils n'ont pourtant jamais disparu, et ont continué à briller en live, à l'occasion de battles, perpétuant la tradition du turntablism, cet art de composer par la manipulation de platines vinyl, d'user ainsi de scratches et autres figures de style.

X-ECUTIONERS - X-Pressions

Asphodel :: 1997 :: acheter ce disque

A la fin des années 90, la discipline était représentée par une poignée de collectifs phares, les Invisibl Skratch Piklz à San Francisco, les Beat Junkies à Los Angeles, et les X-Men, devenus ensuite les X-Ecutioners, à New-York. Le genre, cependant, supportait souvent mal l'épreuve de l'enregistrement. Il était a priori difficile de traduire sur disque les exploits des DJ battles, largement aussi visuels que sonores, et par définition conçus pour la scène. Sur X-Pressions, toutefois, premier vrai album sorti par un collectif composé uniquement de turntablists, les X-ecutioners régalaient l'auditeur autrement que par leur seule virtuosité.

Les quatre DJs s'en donnaient pourtant à cœur joie, avec leurs pluies de scratches et leurs sons épais. Quelques rappeurs inconnus intervenaient, mais jamais ils ne volaient la vedette aux turntable heroes de cet album. "Word Play", par exemple, était l'un de ces morceaux rappés. Mais comme le titre l'indiquait, il s'agissait surtout de jouer avec les mots, de les inonder sous des torrents de scratches, que de raconter une histoire ou de faire sens, le MC se contentant de citer le nom de chaque X-Ecutioner, afin qu’ils puissent démontrer tour à tour leur virtuosité.

Ailleurs, sur "The Turntablist Anthem", une voix féminine incitait ses chers turntablists à scratcher sans fin, et le message était reçu, l'essentiel du morceau se composant de scratches, tout juste tenus en bride par un groove nonchalant. Et sur "The Countdown", un homme se lançait dans un compte-à-rebours, sur fond de scratches discrets, de grosse basse et de touches d'harmonica, avant que tout ne s'affole, inaugurant une série de plages purement instrumentales.

Toutes, pourtant, ne comptaient pas de scratches. "Pianos from Hell", par exemple, était un titre cinématographique et langoureux, tout en ambiance, souligné par un beat lent et implacable. Il fallait varier les plaisirs, le 'turntablism'' trouvant aisément ses limites sur disque. Sa palette pouvait toutefois se montrer large, comme le prouvait ici, au fil des écoutes, ce disque qui se méritait.

Vos 5 albums / mixtapes 1997

Désignez vos 5 albums ou mixtapes rap préférés de l'année 1997. Les résultats seront révélés plus tard, quand un quorum satisfaisant de votes sera atteint.

Album / Mixtape #01

Album / Mixtape #02

Album / Mixtape #03

Album / Mixtape #04

Album / Mixtape #05

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet