Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

THE PHARCYDE - A Bizarre Ride II The Pharcyde

, 18:13 - Lien permanent

Au début des années 90, en Californie, aux heures de gloire du gangsta rap et du g-funk, il existait un autre rap, qui avait davantage à voir avec les bonnes ondes et l'inventivité des Native Tongues qu'avec les belliqueux N.W.A. Et peu, en ces années-là, l'ont aussi bien représenté que The Pharcyde. Issus de South Central, le cœur du Los Angeles gangsta, ces rappeurs-là n'arboraient pourtant ni décapotable, ni gun et ni mine patibulaire sur la pochette de leur premier opus. C'est au contraire le dessin coloré d'une fête foraine qui annonçait l'excentricité du contenu. Et à l'intérieur, tout était à contre-courant du hip-hop de l'époque.

THE PHARCYDE - A Bizarre Ride II The Pharcyde

Delicious Vinyl :: 1992 :: acheter ce disque

A rebours du minimalisme ambiant, J-Swift offrait au groupe une production luxuriante aux tons live et jazzy, agrémentée de "vrais" instruments. A la posture grave et menaçante de mise, ces MCs préféraient l'humour et la fantaisie. Plutôt que des phrasés linéaires et droits dans ta face, ils optaient pour des flows élastiques, fantasques et jaillissants. Aux fanfaronnades habituelles, Tre "Slimkid3" Hardson, Imani, Bootie Brown et Fatlip substituaient la moquerie et l'autodérision.

Ils n'hésitaient pas à nous raconter leurs piteuses mésaventures ("On the DL") et à revenir sur des amours d'enfance déçus ("Passing Me By"). Avec eux, l'appétit sexuel, insatisfait, s'oubliait dans la masturbation et se soldait par la frustration ("Oh Shit!"). Les rap battles devenaient d'hilarants concours d'insultes à l'encontre des mamans de leurs rivaux (l'impayable "Ya Mama"). Et l'incendiaire "Black Steel in the Hour of Chaos" de Public Enemy était parodié pour dépeindre de pauvres Blacks pris par des policiers en flagrant délit de sale gueule et de conduite sans permis ("Officer"). Entre deux bons mots, nos rappeurs ne s'abstenaient cependant pas de donner dans le commentaire social, soulignant par exemple les besoins d'éducation de leur communauté ("4 Better or 4 Worse"). Mais on ne savait jamais vraiment si tout cela était à prendre au sérieux ou au 52ème degré.

Malgré un deuxième album respectable, le groupe, pénalisé par le départ d'un J-Swift victime de problèmes de drogue, n'atteindrait plus le niveau de ce truculent et turbulent Bizarre Ride II The Pharcyde. Mais avec quelques autres, Del, Souls of Mischief, Freestyle Fellowship, ils avaient dégagé la voie, ils avaient permis à un autre rap californien d'apparaître, plus débridé, créatif et original que nul autre.

Vos 5 albums / mixtapes 1992

Désignez vos 5 albums ou mixtapes rap préférés de l'année 1992. Les résultats seront révélés plus tard, quand un quorum satisfaisant de votes sera atteint.

Album / Mixtape #01

Album / Mixtape #02

Album / Mixtape #03

Album / Mixtape #04

Album / Mixtape #05

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet