Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

SLUMPLORDZ - Present SunnMoonSekt

, 23:02 - Lien permanent

Enregistré à l'arrache sur du matériel plus que sommaire, cet album, distribué à l'origine sous format cassette, est parvenu à se faire une petite réputation aux tréfonds de l'underground hip-hop autour de 1999, avant d'être réédité dans un package différent et distribué plus largement par Stray Records, en 2001. Ses auteurs étaient le duo Rard et Moon, alias SunnMoonSekt, deux personnages ayant appartenu à Devious Dysfonctional, un groupe basé sur la Côte Est, puis à Young & Restless, avant de devenir membres d'un collectif à géométrie variable, fondé en 1997 sur la Baie de San Fransciso, à Oakland, les Slumplordz.

SLUMPLORDZ - Present SunnMoonSekt

Stray Records :: 1999 / 2001 :: acheter ce disque

Ceux qui avaient découvert Stray Records par la compilation Stray from the Pack (2000) n'étaient pas étonnés d'entendre chez SunnMoonSekt un son dur, atypique et porté sur les expérimentations. Pour autant, pas d'escapades drum'n'bass sur ce disque, comme ailleurs sur ce label. La production, moyens limités obligent, était rêche et minimaliste. Quant aux beats, ils étaient austères et oppressants, dans l'esprit du rap indé de science-fiction de l'époque, mais sans boursouflage ni effets superflus ; cela aurait d'ailleurs très mal collé aux paroles des MCs, assez conventionnelles, dans le genre du street rap à tendance paranoïaque.

Et tout cela était très bon ; exceptionnel même, digne de tous les superlatifs. SunnMoonSekt proposait une sorte de synthèse idéale entre la virulence du style gangsta rap et la créativité du hip-hop alternatif. Passée une intro humoristique où un quidam réclamait du "SunnMoonSekt" à un restaurant asiatique, le duo embrayait avec un "Area 33rd" très atmosphérique et un "Raw Apparatus" insistant. C'était alors très bien, mais encore un peu trop normal. Ce n'était en fait qu'à partir d'un génial "Do Tha Sunn Moon" ultra minimaliste, que nous partions plus haut, de plus en plus haut. Jusqu'aux sommets décharnés, sublimes et vertigineux qu'étaient "Town Shit", l'invitation à l'action de "Order of Assassins" et surtout "DethBlow", trois titres extraordinairement agressifs et hypnotiques.

Les plages suivantes nous ramenaient sur des terres un peu plus mornes et attendues, mais l'album se terminait idéalement, avec un obsédant "Twisted Metal Rejekts" étiré sur un fond musical d'une noirceur sans fin, dernière perle de hip-hop électronique violent et sale qui, comme les autres, nous rappelait que produire de la bonne musique n'a jamais été qu'une simple question de moyens, et qu'il n'a jamais été nécessaire de brosser l'auditeur dans le sens du poil pour le satisfaire.

Vos 5 albums / mixtapes 1999

Désignez vos 5 albums ou mixtapes rap préférés de l'année 1999. Les résultats seront révélés plus tard, quand un quorum satisfaisant de votes sera atteint.

Album / Mixtape #01

Album / Mixtape #02

Album / Mixtape #03

Album / Mixtape #04

Album / Mixtape #05

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet