Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

GRAVEDIGGAZ - 6 Feet Deep / Niggamortis

, 12:33 - Lien permanent

A propos de Gravediggaz, on a parfois parlé de super-groupe, mais cela était exagéré. A l'époque, quand ils ont sorti leur premier album, nos quatre lascars n'étaient pas vraiment au faîte de leur gloire. Les années Stetsasonic et De La Soul étaient déjà derrière Prince Paul, le RZA venait encore à peine de lancer le Wu-Tang Clan, et c'est en tant que déçus de Tommy Boy, dont ils venaient tous de se faire débarquer, en quasi losers, qu'ils s'étaient unis avec Frukwan et Poetic.

GRAVEDIGGAZ - 6 Feet Deep / Niggamortis

V2 Records :: 1994 :: acheter ce disque

Cependant, plutôt que de mouronner dans leur coin, nos quatre complices allaient transformer leur aigreur en l'un des disques les plus jubilatoires de l'histoire du hip-hop ; et par la même l'occasion, lancer quelques piques à cet ancien label qui les avait crus passés de mode. Au lieu de dénoncer un rap où ils semblaient ne plus avoir leur place, à l'heure du triomphe du style gangsta californien, ils reprenaient à leur compte ses tendances les plus rageuses, les plus haineuses, les plus morbides. Ils les poussaient au paroxysme, jusqu'à l'absurde, à grand renfort d'effets gore, à grandes giclées d'hémoglobine, avec en arrière-plan de l'ironie et une dose d'humour carabinée. Ils consacraient ainsi un genre à part entière, l'horrorcore, sorte de film d'horreur sur vinyle, ou de death metal en version rap.

Troquant leurs pseudonymes habituels pour d'autres, où se déclinait le thème de la mort, Prince Paul (The Undertaker), RZA (Rzarector), Poetic (The Grym Reaper) et Frukwan (The Gatekeeper) cultivaient savoureusement des penchants meurtriers et des envies suicidaires. Sur ce disque qui s'ouvrait, comme de bien entendu, sur les premières notes de "La Marche Funèbre", il n'était question que de massacres, de torture, d'autodestruction, de serial killers, de fous furieux.

Cette débauche verbale, toutefois, n'aurait pas eu tant d'impact si le groupe n'avait pas compté en son sein deux des beatmakers les plus géniaux et inventifs de toute l'histoire du rap. Avec Prince Paul aux manettes et RZA en support, le sample tueur était dégainé au bon moment avec la guitare de "Defective Trip", le beat dévastateur adéquat soulignait la violence effroyable de "Bang your Head" et l'excellent "1-800 Suicide" s'agrémentait d'une mélodie inquiétante à souhait.

6 Feet Deep (ou Niggamortis, le titre de l'album en Europe) a beau avoir été la plus grosse blague de l'histoire du hip-hop, un disque qui, en exagérant la violence du rap, tournait en dérision un genre entier. C'était aussi, ironiquement, ultime pied-de-nez de nos quatre rappeurs, l'un de ses albums les plus jouissifs et prenants de cette musique, l'un de ceux, rares, à n'avoir pas vieilli d'une miette.

Vos 5 albums / mixtapes 1994

Désignez vos 5 albums ou mixtapes rap préférés de l'année 1994. Les résultats seront révélés plus tard, quand un quorum satisfaisant de votes sera atteint.

Album / Mixtape #01

Album / Mixtape #02

Album / Mixtape #03

Album / Mixtape #04

Album / Mixtape #05

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Commentaires

1. Le samedi 12 novembre 2011, 21:29 par Lebowski

Magique comme disque. le suivant reste très bon également.

Shabazz sur "Diary of a Madman"...

bonus :

http://www.youtube.com/watch?v=E2tI...

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet