Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

ANTIPOP CONSORTIUM - Shopping Carts Crashing

, 22:14 - Lien permanent

Même pas un an après Tragic Epilogue (2000), les New-Yorkais d'Antipop Consortium sortaient un album réservé au marché japonais, sur un obscur label local. Chez un groupe normal, une telle initiative n'intéresserait que les fans hardcore. Mais comme chacun le sait, APC n'a jamais été un groupe normal. Et si leur premier album restera pour toujours, haut-la-main, l'œuvre essentielle du trio (oui je sais, cet Arrhythmia qui poussa à son comble l'expérience IDM a aussi ses partisans), Shopping Carts Crashing n'a pas à rougir de la comparaison.

ANTIPOP CONSORTIUM - Shopping Carts Crashing

Nippon Crown :: 2001 :: acheter ce disque

Au même titre que son prédécesseur, cette nouvelle œuvre de High Priest, Sayiid et Beans regorgeait de ce rap électronique iconoclaste où, chose pas si fréquente dans le monde du hip-hop, l'inventivité des sons était au diapason de celle des raps, considérable et constante, où chaque morceau développait une idée originale capable de générer un nouveau genre à elle toute seule. Mieux, Shopping Carts Crashing, malgré quelques moments d'ennui ("Verses", où le trio bénéficiait pourtant du renfort de la seule invitée de l'album, la rappeuse Apani B), avait parfois les tubes qui manquaient à son très aride et difficile prédécesseur.

D'emblée, le fracas de caddies qui ouvrait l'album annonçait que ça allait faire mal. Et en effet, chaque titre ou presque frapperait fort, révélant par intermittences un potentiel hitesque qu'Antipop Consortium ne déploierait vraiment qu'une fois chez Warp Records : les sons étaient électroniques, bizarres, dérangeants et relativement dépouillés, mais les samples collaient aux basques, les lignes de basses étaient énormes et addictives, et les jeux à trois entre les rappeurs, qu'ils se succèdent ou qu'ils rappent en chœur, faisaient mouche à chaque fois.

Seuls nos trois MCs savaient interrompre ainsi un instrumental aux faux airs de musique contemporaine par des délires limite gangsta, sans que cela ne jure ("Excerpt from the forthcoming Epic Dogland"), habiller de leurs seuls raps un titre aussi sobre que "M", ou réinventer du tout au tout l'alliance ancestrale entre le hip-hop et les grosses guitares metal qui tachent ("Lazarus Pit"). Seul Antipop Consortium pouvait à ce point transformer en indispensable ce qui n'aurait dû être qu'une sortie mineure et secondaire. Il y a des groupes, comme cela, intouchables. Des groupes qui ont traversé des époques où tout, absolument, leur réussissait.

Vos 5 albums / mixtapes 2001

Désignez vos 5 albums ou mixtapes rap préférés de l'année 2001. Les résultats seront révélés plus tard, quand un quorum satisfaisant de votes sera atteint.

Album / Mixtape #01

Album / Mixtape #02

Album / Mixtape #03

Album / Mixtape #04

Album / Mixtape #05

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet