Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

BUCK 65 - Situation

, 21:27 - Lien permanent

Fini le cirque. Fini le foin critique et le battage médiatique autour du surfait Talkin' Honky Blues. Fini ce numéro de rappeur repenti touché par la grâce du folk. Certes, l'évolution du Canadien depuis qu'il était signé chez Warner n'avait pas apporté que des déceptions. Elle lui avait permis d'accroitre ses moyens et sa notoriété, et son dernier album, le gainsbourgeois Secret House Against the World, avait été une réussite. Mais en 2007, avec ce Situation, Buck 65 sonne le rappel.

BUCK 65 - Situation

Strange Famous :: 2007 :: acheter ce disque

Sur le label de Sage Francis, épaulé par Skratch Bastid aux platines, DJ Signify aux beats et Cadence Weapon au rap, tous de vieilles connaissances de la scène rap indé, il revient au hip-hop, il reprend les choses là où il les avait laissées depuis Vertex (1997), Man Overboard (2001) et Square (2002). C'est le retour à un rap, certes un peu monocorde, mais dévoué à un storytelling malin. Ce sont à nouveau, en plus des scratches de Bastid, des samples bien choisis.

Sur Situation, un titre en référence à l'Internationale situationniste, Buck 65 sort son disque hip hop le plus académique, mais il n'a rien perdu de sa créativité. En fil conducteur, il disserte sur l'année "1957", qu'il juge cruciale dans l'histoire du monde occidental et encore très présente dans l'Amérique d'aujourd'hui, multipliant les références culturelles et historiques. Mais il joue aussi au cow-boy sur "Dang", il rend hommage à la pin-up Betty Page sur "Lipstick", il interprète un pornographe sur "Shutter Buggin'", il est délicatement poétique sur "The Beatific", il transcende adroitement le thème de Jeux Interdits sur "The Outskirts" et il se lance dans un exercice old school avec Cadence Weapon sur "Benz".

Tout en livrant son disque le plus boom bap et en se démarquant des expérimentations du passé, Buck 65 reste inventif. Malgré quelques passages monotones inhérents à ce genre de rap, et même si le Canadien a sorti des albums plus marquants que ce nouveau disque, Situation est un retour réussi à bon port.

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Commentaires

1. Le jeudi 27 décembre 2007, 18:19 par geL-

Oui, il est bien.

C'est classique sans grande prise de risque, ça passe tout seul, mais c'est l'un des albums que j'ai le plus écoutés cette année.

Dans la sélection 2007 pour sûr.

2. Le vendredi 28 décembre 2007, 00:42 par Damien

Voilà, comme je le disais ailleurs, mon préféré depuis Square. Tout est dit dans la chro.

3. Le mercredi 9 janvier 2008, 11:54 par Donovan

eh beh c'est vachement bien dites-donc.
Alors certes, on n'est pas non plus au niveau de "Vertex", "Man overboard" ou "Square", mais c'est quand même très très bon.
En fait je crois que Buck est tellement fort que même ses "mauvais" disques sont meilleurs que certains "bons disques" d'autres artistes.

4. Le mercredi 9 janvier 2008, 12:30 par codotusylv

Je suis d'accord avec toi. Et c'est précisément cette capacité à toujours faire des disques au moins intéressants qui sépare les grands des petits.

5. Le jeudi 24 janvier 2008, 11:01 par J

Climbing Up a Mountain With a Basket Full of Fruit était quand même plus frais dans le genre actualité récente.
Situation est un retour en arrière qui n'était pas nécessaire, et qui sonne creux à coté de ses expérimentations de Secret house.

Et en quoi Talkin' honky est surfait ?

6. Le jeudi 24 janvier 2008, 13:25 par codotusylv

Je ne trouve pas Secret House particulièrement expérimental. En tout cas pas plus que ses sorties précédentes.

Sinon, pour plus de détails sur Talkin' Honky Blues, tu peux te référer à la chronique disponible sur ce même blog.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet