Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

M. FUSION - The Goth Kid EP

, 21:30 - Lien permanent

Pas grand chose de neuf du côté de chez M. Fusion avec ce Goth Kid EP, si ce n’est une collaboration réussie avec Radioinactive et l’implication d’un label français pour cette sortie. Avec à la clé, on l’espère, une meilleur exposition du bonhomme par chez nous.

Laitdbac :: 2007 :: acheter ce disque

M. Fusion, c’est un peu notre chouchou, ici, en France, à nous, fans de la scène communément appelée "West Coast Underground". Non pas que le bonhomme soit un producteur de première classe, non pas qu’il appartienne à l’élite des artistes rap indé californiens, loin s’en faut. Son truc à lui, ce sont plutôt les friandises, les sucreries, ce genre de titres accrocheurs et craquants qui ont fait la réussite de ses différents albums chroniqués par ici, du Dead Air Project à LXXX en passant par Expo'70. Les sorties de M. Fusion, ce sont des fraises Tagada, pas de la grande cuisine. Mais il n’a jamais été interdit d’aimer les deux.

Il est donc tout à fait autorisé de jouir de ce petit EP sorti cette année même par notre beatmaker barbu à lunettes. Bon, c’est vrai, à l’instar de LXXX, The Goth Kid sent un peu le réchauffé. Seuls font figure d’inédits le morceau éponyme, sorte d’électro kraftwerkienne pas franchement mémorable émaillée d’allusions au massacre de Columbine, ainsi qu’une collaboration avec Radioinactive, réussie quand à elle, avec ces petits sons dignes du générique de Capitaine Flam, et qui n’aurait pas dépareillée sur Soundtrack to a Book. Mais la troisième plage est un remix du "Plan 9" déjà interprété par Die Young sur Expo 70 et elle n’apporte pas grand-chose à l’original.

Et c’est à peu près tout ce qu’offre ce petit EP. Le titre suivant est un remix de "The Goth Kid" par le Français Debmaster, producteur de musique électronique tarabiscotée lorgnant vers le hip hop, et collaborateur régulier de ces artistes californiens, pour une version qui, elle, prend pour de bon un tour gothique. Et les deux dernières plages sont les instrumentaux des deux autres titres. C’est donc un menu léger que nous offre cette fois le beatmaker californien, un paquet de confiseries au même goût, mais plus petit que les précédents. Celui-là, cependant, il faut le signaler, il l’offre par l’intermédiaire de Laitdbac, label français qui, nous l’espérons, saura sortir bientôt un disque complet de M. Fusion et le faire connaître davantage dans nos contrées.

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet