Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

JAMES P. HONEY - Unloved EP

, 21:52 - Lien permanent

C’est du rap de chambre que nous propose James P. Honey, du hip hop lo-fi pour Internet MC comme déjà entendu par ailleurs. Mais avec cette fois, détail intéressant, un fort accent anglais.

Autoproduit :: 2007 :: télécharger ce disque

Les Anglais se mettent eux aussi au rap de chambre. La preuve avec ce James P. Honey dont le nom traîne un peu partout depuis quelques mois dans la petite communauté hip hop indé internationale, jusque chez nous en France, puisqu’il appartient comme d'autres artistes d’ici à un certain Simili Crew. Avant même la sortie d’un nouvel EP cet automne, puis d’un album intitulé ironiquement Hugely Overrated By A Tiny Few, prévus tous deux chez Milled Pavement, c’est cet Unloved EP proposé en libre téléchargement qui permet aujourd’hui de découvrir ce drôle d’oiseau en provenance d’Outre-manche.

Le Unloved EP est donc le projet amateur et le rap triste annoncé par l’intro chantée a cappella ("None of my Songs are Friendly’", avec un rappeur qui s’époumone à toute allure sur un ton mi-éploré mi-ironique dans la grande tradition des Internet MC’s, et des beats qui fleurent bon le lo-fi et l’électronique de poche. Ca ne sonne pas très sexy dis comme-ça. Pourtant, James P. Honey a du talent. Il sait contrôler son souffle, il n’en fait jamais trop et il passe aisément d’un style à l’autre, des quasi-marmonnements de "Escalator" aux chantonnements de "Oh Clancy" ou au rap haletant de "Frivolous".

Et les beats pondus par des producteurs plus obscurs les uns que les autres s’avèrent globalement plaisants, qu’il s’agisse de la petite mélodie tristounette proposé par Eclekt sur "Carry On", ou de la "Neuvième Symphonie" simplifiée et tronquée par Goldbricker sur "Oh Clancy". L’ami lmntl819, un Canadien si mes souvenirs sont bons, s’en sort aussi très bien en trafiquant ce sample du "Gypsy" de Jose Feliciano déjà utilisée par les 3 Melancholy Gypsys ("Simple Guy") et en se lançant dans les petits glitches de ‘Por-Know’ (dites, c’est bien R2-D2 que l’on entend crier derrière ?). Bref, tout cela est engageant. Et si vous ne le croyez pas, si cette petite chronique vous laisse circonspect, sachez que vous pouvez encore juger sur pièce, puisque Unloved EP est disponible en libre accès sur le site de l'Anglais.

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet