Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

SOSO - Bachelors' Drinking Club

, 16:09 - Lien permanent

Jusqu’ici, nous avons moins vu qu’entendu nos chouchous du label Clothes Horse. Mais aujourd’hui, grâce à une sortie qui joint l’image au son, nous pouvons les découvrir sur scène, aux côtés d’autres rappeurs de la scène indé canadienne.

Clothes Horse :: 2007 :: acheter ce DVD

Cela fait plus de cinq ans que nous suivons assidûment les agissements de soso et de ses amis. Nous les avons écoutés régulièrement et intensément. Cependant, au cours de ces années, nous ne les avons pas beaucoup vus. D’ici, les artistes Clothes Horse Records, c’est tout juste une poignée de photos. Au mieux, pour ceux qui ont eu la chance de s’y rendre, ce fut aussi une petite tournée en France l'an dernier. Et rien d'autre. Mais désormais, ceux qui aiment joindre l’image au son peuvent bénéficier de la dernière sortie du label canadien, un DVD intitulé Bachelors’ Drinking Club et qui montre tous ces gens en tournée dans 6 grandes villes de leur pays natal.

Ce DVD de moins d’une heure se limite à l’essentiel. Entre une interview où soso explique par la géographie la singularité de son rap et le clip du superbe "Hungover for Three Days Straight", se succèdent plusieurs extraits de concerts filmés sans artifice, en noir et blanc et en plan fixe, l’image souvent penchée. L’éclairage est minimal : il ne laisse voir que l’artiste. Il est même tellement ténu qu’on ne fait parfois qu’en entrevoir les traits. Enfin, aucun commentaire n’est fait, quelques lettres suffisent pour annoncer le nom des nouveaux rappeurs qui apparaissent.

Le film commence par plusieurs titres de soso issus, date oblige, de Tenth Street & Clarence. Vu la tonalité générale de l’album en question, ce n’est pas le tonus et l’extraversion qui président à l’interprétation de ces morceaux rap tristes et intimes. Sortes de shoegazers rap, le rappeur et le beatmaker Maybe Smith ont les têtes penchées sur leurs machines, ils osent à peine regarder leur public, public qu’on imagine d’ailleurs très clairsemé, à en juger par les maigres exclamations entendues ci et là. Même les scratches sont sinistres et mou, à l’exact opposé des envolées démonstratives habituelles aux turntablists. L'ambiance est la même avec ce rappeur à lunettes et cheveux gris qu’est Epic. Moins statique, il donne cependant l’impression d’être plus réservé et la voix enregistré du belge Nomad ne renforce pas franchement l’impact de la prestation.

Cependant, cela change avec les autres interventions. Plus démonstratif, plus proche du rappeur habituel en terme de look comme de gestuelle (le bras en l’air, tout ça), Gruf de Peanuts & Corn se montre plus offensif et plus marquant avec des titres issus de son très bon Hopeless, interprétés avec Pip Skid. Même jugement pour ce dernier en solo, pour Nestor Wymrush et pour Grubbs, malgré des morceaux moins bons. Quant au Floridien Bleubird, qui ironise sur le fait d’être l’Américain de la soirée, il prouve une fois encore sa nature d’entertainer né. Enfin, le DVD a le bon goût de laisser pour la fin la prestation de Thesis Sahib, original et impeccable avec sa tête de VRP plutôt que de rappeur, surtout quand il entonne "Mud Pies", le hit de son dernier album.

Le format court de ce DVD et la limitation de sa sortie à 100 exemplaires indiquent qu’il n’avait sans doute aucune autre vocation que de contenter les quelques fans du label. Mais pour un adepte de Clothes Horse Records comme moi, la mission est remplie.

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Commentaires

1. Le mercredi 27 juin 2007, 10:29 par geL-

Je me le suis commandé avec les CDR de Maki (comme je connais pas bien je vais voir ce que ca donne).
Merci pour ton test!

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet