Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

RADICAL FACE - Ghost

, 20:35 - Lien permanent

Astronautalis est trop modeste. A écouter son jugement sur Ghost, c’est ce disque solo qui doit être le chef-d’œuvre de Ben Cooper, et non celui très bon que le MC floridien et la moitié d’Electric President ont sorti en commun l’an passé. Pourtant, il manque à ce Ghost bien fichu mais falot le petit plus que les raps du floridien avaient apporté à sa musique.

Morr Music :: 2007 :: radicalface.com :: acheter ce disque

Astronautalis est trop modeste. A écouter son jugement sur Ghost, le premier album solo de Radical Face, c’est ce disque qui doit être le chef-d’œuvre de Ben Cooper, et non celui très bon que le MC floridien et la moitié d’Electric President ont sorti en commun l’an passé. "Il est bien meilleur musicien que moi (…). J’ai écouté l’album et il est superbe. Le mot "jalon" devrait assez bien (lui) aller", nous avait affirmé le folk rappeur dans une récente interview. Et dans une certaine mesure, c’est exact. Cette nouvelle sortie sent le soin, le peaufiné et la délicatesse. Avec son pop folk saupoudré ça et là d’accordéon, de banjo, de piano ou de sifflements discrets, avec ses mélodies travaillées méticuleusement et avec ses chants doux et fragiles, Radical Face s’inscrit à la perfection dans la tradition Morr Music, même si l’électronique est ici en sourdine.

Mais, comme d’autres sorties du label allemand, celle-ci est un poil trop lisse. Rien ne dépasse, rien ne marque vraiment. A aucun moment, les chansons ne dépassent le stade de la simple joliesse. Quant à la voix d’homme-enfant de Ben Cooper, elle manque cruellement de charisme, à tel point que la moindre tension, le moindre énervement ("Winter is Coming" par exemple) est accueilli avec bonheur. L’an dernier, la critique du disque d’Electric President publiée sur POPnews avait parlé de mignardise, et il y a malheureusement toujours un peu de cela. Il manque le contraste, la petite touche sucrée-salée, la voix issue du rap et de ses prouesses stylistiques qui avait magnifié sur le dernier album d’Astronautalis la musique intimiste et mignonne de Ben Cooper. Finalement, notre rappeur avait tort de surestimer son ami. Ghost est charmant, Ghost est sans faute, Ghost est immaculé. Mais le dernier album du même Radical Face avec son compatriote floridien était plus que cela.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet