Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

FAT JON & STYROFOAM - The Same Channel

, 21:55 - Lien permanent

Ce n’est pas un vrai crossover. C’est juste un joli disque de pop électronique de plus pour Styrofoam et pour Morr Music. Le rap de Fat Jon n’est là qu’en appui. Mais cela n’empêche pas The Same Channel de montrer quelques réussites.

Morr Music / La Baleine :: 2006 :: acheter ce disque

Non contents de mélanger deux genres majeurs des musiques populaires avec leur jolie pop électronique, les gens de l’entourage Morr Music s’intéressent depuis un petit bout de temps à un troisième, le rap. Jusqu’ici, c’est plutôt vers le hip hop déjà franchement métissé d’Anticon que ces gens penchaient, si l’on cite Populous par exemple. Mais le Belge Arne Van Petegem, lui, est allé se trouver un ami du côté de Five Deez, ce duo de rap à peine intéressant, plutôt que chez Sole et sa bande, pour un résultat d’ailleurs assez probant. Naturellement, cette démarche crossover évoque le projet 13 & God. Mais les deux disques sont fondamentalement différents. Le premier cherchait à mixer les trois genres pour en inventer un autre. Sur le présent disque, en revanche, les influences ne se mélangent pas vraiment, elles ne s’interpénètrent pas.

Il y avait le quatre-quarts, voici maintenant le trois-tiers. Sur The Same Channel, chaque genre joue sa partition. Le rap est classique et franc, l’électronique est sautillante et la mélodie accrocheuse. Cependant, cela n’empêche pas une certaine alchimie, ici ou là. Quand Styrofoam fait preuve d’efficacité pop avec ses sons électroniques souvent rétro ("Scream It Out") et son chant effacé parfois passé au vocoder, les paroles de Fat Jon l’appuient avec bonheur. Elles ne sont là qu’en sus, en renfort, mais cela suffit à engendrer quelques réussites, comme l’entraînant "Acid Rain Robot Repair" en introduction ou comme le long, lancinant et mélancolique "The Middle". Sur la longueur, il est vrai, The Same Channel ne démentira pas ceux qui considèrent que les albums délicats sortis chez Morr sont peu marquants, qu’ils sont aussi inconséquents que jolis. Mais la joliesse, c’est déjà une qualité, et une qualité qui n’est pas partagée par tous, surtout en matière de crossover pop et rap.

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet