Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

FACTOR - After the Fact

, 22:27 - Lien permanent

After The Fact n’est pas notre best-of personnel de Factor. Il ne propose pas tout à fait la sélection à laquelle nous avions songé. Mais comme tout ce qui vient du label Hue, il porte la marque du travail bien fait.

Hue / Sideroad Records :: 2006 :: acheter ce disque

Cette compilation, on l’espérait depuis un certain temps, on l’avait plus ou moins en tête. Chaque personne familière avec la discographie de Factor s’est amusée un jour à imaginer ce disque du beatmaker de Saskatoon, chacun a joué à composer son tracklisting. Le patron de Sideroad Records est extraordinairement prolifique. Ces dernières années, il a produit plusieurs albums par an, soient plusieurs centaines de titres. Dans tout ça, il n’y a pas que du bon, il y a même du franchement honteux. Quasiment tous les disques dont le Canadien s’est chargé sont inégaux. Mais avec le temps, Factor s’est bonifié et il a désormais à son actif assez de titres attachants pour remplir plusieurs CDs. Il ne manquait plus qu’un volontaire pour prendre la peine de trier, de séparer le bon grain de l’ivraie et de sortir le best-of du garçon. Et ce volontaire, finalement, c’est Shin Ohsaki du label Hue, c’est ce Japonais qui s’est fait une spécialité d’extirper du magma rap indé ce qu’il y a de plus mémorable.

Bien sûr, After the Fact n’est pas la compilation que nous avions nous-mêmes inventée dans notre coin. Par exemple, elle ne comporte aucun extrait du Red All Over de Nolto, le meilleur des albums produits par Factor. Hue, ce label rap qui n’aime pas le rap, aime le Factor laid-back, celui des titres lents qui jouent sur la corde sensible, celui des morceaux tristes à guitare façon "Jeux Interdits", elle le préfère au Factor jouasse qui donne dans le boom bap. Ce disque est un best-of, mais il n’est pas représentatif. N’est exhibée ici qu’une seule des faces du producteur. Et quelquefois, c'est tellement monolithique que ça en devient lassant, comme sur ce "Boundaries" où se bousculent bien trop de MCs. Mais cette homogénéité n'a pas que des défauts, car ce profil de Factor est son meilleur, son plus avantageux.

Il y a plusieurs passages saillants, comme le piano de "Scared Sacred" avec Cam The Wizard, cette flûte sur "Try" qui va très bien avec le rap erratique d’Awol One, l’increvable "Another Tomorrow’" qui clôt ici son troisième disque, ou encore le joli "Little Japanese Girl" d’Ira Lee, une plage predestinée à figurer sur ce disque japonais. Et plusieurs titres confirment que la belle voix de Nolto, que ce rap chantonné qui lui est si caracteristique, sont encore ce qui se marie le mieux aux beats de Factor ("Cold Touch", "Media Showers", "Thrown Away", "Carly"). Et puis il y a aussi des titres qui, d’apparence terne sur leurs albums d’origine, prennent quelques couleurs maintenant qu’ils sont entourés de meilleurs morceaux.

After The Fact n’est pas tout à fait notre best-of personnel, il ne propose pas exactement la sélection à laquelle nous avions songé. Mais il est homogène, cohérent. Il porte la marque du travail bien fait, comme tout ce qui vient de Hue. Et en cela, il a les attributs des bons albums.

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet