Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

ASTRONAUTALIS & BABEL FISHH - Split Series Part 2

, 21:25 - Lien permanent

Plus que jamais, XNDL et son label poursuivent leur action de prosélytes du rap indé en Europe, notamment avec ce récent split LP où sont mis en valeur l’irréprochable Astronautalis et le texan fou Babel Fishh.

Subersiv*Rec :: 2006 :: acheter ce disque

Là-bas, en Allemagne, XNDL et le label Subversiv*Rec poursuivent leur oeuvre, ils continuent à jouer le rôle de relais et de caisse de résonance du hip hop indé en Europe. L’une de leur récente sortie vinyle, un split LP, met en valeur deux artistes récemment apparus dans les marges du rap. Les deux hommes en question se connaissent et s’apprécient, ces adeptes du télescopage des genres ont aussi en commun, disons-le tout net, de descendre en droite ligne d’Anticon. Mais du label fondateur, ils n’ont pas retenu les mêmes leçons.

Le premier explore et renouvelle avec talent le territoire partagé par le rap, l’indie et le folk, et son cas a déjà été largement traité par ici puisqu’il s’agit d’Astronautalis. Les quatre titres inédits présents sur ce split LP sont globalement bons, mais ils ne comptent pas parmi ses meilleurs. Ils n’ajouteront pas grand chose à ses deux albums. Mais ce "These are the Best Days of your Life" où la parenté avec Buck 65 ne peut plus être niée, le banjo implacable de "That’s What Makes the Jukebox Play", le piano mélancolique de "The Unfortunate Affairs of Mary and Earl" et le plus enlevé "Some Things Will never Change" donnent un aperçu assez juste du registre du bonhomme, sinon de son talent. Et puis surtout, il y a "Ocean Walk" en bonus track, le moment fort de You and Yer Good Ideas, toujours aussi remarquable deux ans après.

Moins connu, l’autre protagoniste de ce disque est Babel Fishh, un rappeur texan barbu à Stetson qui cultive plutôt la veine fantasque et délirante de ce type de hip hop, un hip hop capable de passer de la modernité électronique à un hommage à Hank Williams. Contrairement à Astronautalis, les morceaux présents ici sont presque tous issus d’un album, The Use Of Of, le seul sorti à ce jour par le personnage. Dans l’ensemble, cette autre moitié du split LP est moins convaincante que la précédente. Comme souvent avec ce rap foutraque, il y a à boire et à manger et un surplus de titres assez irritants. Mais quand Babel Fishh nous décoche ses raps sur fond de synthé planant ("My Friend Scott") ou de country ("Another Away We Go"), en bon cowboy du XXIème siècle, ou quand il s’énerve contre le grande distribution ("Walmart is Satan"), il sait se montrer réjouissant. Assurément, voilà quelqu’un d’autre à connaître, malgré ses défauts. Et désormais, cela est possible grâce à ce bon vieux XNDL. Disons lui tous merci.

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Commentaires

1. Le jeudi 4 janvier 2007, 23:54 par xndl

thx for the review. Unfortunately my french is not the best anymore, but i think it´s not a too bad review ;)

thanks for your support!
cheers.
xndl

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet