Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

THE JOE BEATS EXPERIMENT - Indie Rock Blues

, 23:20 - Lien permanent

Comme son nom le laisse supposer, Indie Rock Blues est un nouvel exemple de convergence hip-hop et rock indé. Pour ce disque, tout a commencé le jour où le peintre et dessinateur CW Roelle a fait découvrir à Joe Beats un disque de Songs: Ohia. Enchanté par ce qu’il venait de découvrir, le beatmaker de Sage Francis au sein des Non Prophets a rapidement tenté un remix du titre "Coxcom Red". Satisfaits du résultat, les deux amis ont décidé ensuite de faire tout un album sur ce mode. Roelle a proposé des disques, Joe Beats choisi ceux qui lui plaisaient, puis il a bidouillé le tout, épaulé aux scratches par DJ Signify.

THE JOE BEATS EXPERIMENT - Indie Rock Blues

Arbeid Records :: 2005 :: joeybeats.com :: acheter ce disque

Belle & Sebastian, M. Ward, Pinback, The Make Up, The Black Heart Procession, Neutral Milk Hotel. Voici le genre de gens croisés sur cette sélection. Que du beau monde donc, et pour un résultat souvent fort agréable. Il y a bien quelques passages lassants et irritants (les "papapa" interminables du "Panda, Panda, Panda" de Deerhof), mais Joe Beats frappe juste quand il agrémente la musique d'Ugly Casanova avec du dub et des extraits du "Light Sleeper" de Saafir, ou quand il accompagne le chant lointain d’Andrew Bird de percussions pesantes. Le rendu est même plus que remarquable sur le "When We Reach the Hill" de The Black Heart Procession et sur le "Coxcomb Red" à l'origine de ce projet, deux titres placés idéalement au début et à la fin du disque.

Ce mix, toutefois, a un gros et vilain défaut : son manque d’audace et de surprises. Quand Joe Beats prend des chants et des guitares pop, quand il les coupe en morceau et quand il leur ajoute une rythmique hachée et alanguie, il applique une recette bien connue : celle du trip hop. Par moments, à l’écoute d'Indie Rock Blues, on se croirait sur un vieux disque de Kruder & Dorfmeister.

Ce n’est pas un mal, moi j’aime bien Kruder & Dorfmeister. Mais, cela n’aidera pas à prononcer un jugement définitif sur le talent de Joe Beats, producteur problématique qui a permis à Sage Francis de sortir à la fois son maxi le plus marquant (All Words No Play) et son album le plus décevant (Hope). Avec une telle sélection, et comme souvent en matière de remix, on ne sait jamais si l’intérêt des morceaux ne vient pas davantage du matériau d’origine que du DJ. A écouter le "Save Yourself" de mes chouchous de The Make-Up, j’ai ma petite idée là-dessus. Mais je vous laisserai libre de vous faire un avis une fois que vous aurez écouté cet album qui, de toutes façons, mérite qu’on s’y attarde.

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Commentaires

1. Le mercredi 25 janvier 2006, 20:43 par samuel

J'ai vu sur sa page myspace qu'il a fait des remix de songs : ohia aussi. J'aimerais bien jeter une oreille là-dessus et sur le "indie rock blues".
Tu sais où je pourrais trouver "IRB" ?

2. Le mercredi 25 janvier 2006, 21:15 par Fake For Real

Je ne l'ai vu dans aucune boutique en ligne. Mais tu peux l'acheter directement sur son site : http://joeybeats.com/irb.html.

Comme je le précise dans la chronique, son remix de Songs: Ohia a été le premier pas vers l'album. Et c'est aussi son meilleur morceau.

3. Le vendredi 27 janvier 2006, 19:34 par filozof

on peut trouver quelques titres en écoute ici camerondeyhle.blogspot.co...

4. Le lundi 13 février 2006, 19:04 par Newton

Pourtant j'aurai voulu.

Il y a un gros défaut lorsque l'on s'attèle à ce type d'exercice: l'intérêt s'évapore bien vite si l'on ne connait pas les morceaux originels. Ce qui est mon cas pour la totalité de l'album.
Je me suis donc penché dessus avec une innocence tout à fait manifeste et force est de constater que je suis passé à côté de l'album. Pour moi ça reste (même si je n'aime pas le terme) du "trip hop" avec des chants; quelques productions sonores plutôt sympathiques, pas renversantes mais tout à fait appréciables alors que je suis persuadé que ça doit aller plus loin que ça.

Je ne peux pas dire si cet album est mauvais; simplement qu'il faudrait que j'ai une connaissance du rock indé pour sûrement pouvoir le juger à sa pleine mesure. Ce qui est plutôt dommage finalement puisque je pense qu'il doit être tout à fait interessant pour peu que les quelques noms ici présents vous évoquent quelque chose.

Ceci dit, je suis bien plus interessé par l'annonce d'un maxi sur Bully et d'une collaboration avec Nobs. :)

5. Le lundi 13 février 2006, 19:59 par Fake For Real

Même le remix de Song: Ohia, tu n'as pas aimé ? Il est vraiment superbe pourtant, celui-là.

6. Le lundi 13 février 2006, 20:12 par Newton

Ben disons que de manière générale si j'ai apprécié l'album mais je pense que si on ne connait pas les morceaux à la base c'est difficile de se faire une opinion sur les remix. Ce qui fait que je ne peux même pas savoir si "l’intérêt des morceaux ne vient pas davantage du matériau d’origine que du DJ" comme tu le disais.

Mais si je prends l'album comme il vient, oui il y a de bonnes choses (et le morceau de Songs: Ohia en fait parti, comme celui de M. War, de The Black Heart Procession ou de June of 44 entres autres)

Sinon j'aurais voulu savoir si vraiment ça tranchait avec les morceaux originaux ou si on restait dans la même veine tout de même ?

7. Le lundi 13 février 2006, 20:39 par Fake For Real

Ca je ne peux pas te le dire.

Etant fan de pop indé, mais pas complétiste et à jour pour autant, je ne connais que très peu des titres originaux.

8. Le mercredi 22 février 2006, 21:21 par samuel

Tu as vu qu'il y a un album live de make-up qui sort sur Drag city? Untouchable sound qui s'appelle

9. Le jeudi 23 février 2006, 08:17 par Fake For Real

Oui. POPnews a reçu le CD promo.

Je suis presque tenté de le réclamer pour faire la chro, même si ça sort de mon domaine hip hop habituel.

10. Le mardi 9 mai 2006, 18:30 par Newton

Bon finalement j'apprécie de plus en plus cet album de remix. Aprés écoute des originaux, je me rends compe que le travail de remix est vraiment trés bien senti.

11. Le mardi 9 mai 2006, 20:21 par Fake For Real

Je suis assez d'accord. Maintenant que je connais les originaux, qui sont très bien ceci dit, je trouve que Joe Beats a finalement apporté quelque chose. Pas partout mais dans l'ensemble.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

1. Le vendredi 27 janvier 2006, 13:18 par Patemouille, le blog du repassage

Too many MP3

Même si ce début d'année n'est pas particulièrement excitant, j'ai téléchargé quelques morceaux intéressants ces derniers jours. Le meilleur reste pour moi le morceau inaugural du prochain

Fil des commentaires de ce billet