Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

SOSO - Birthday Songs (Japanese Edition)

, 23:22 - Lien permanent

L’an dernier, il y eut un frémissement critique autour de soso. Tenth Street & Clarence, son dernier album, a recueilli les faveurs de gens étrangers au petit cercle des fans habituels du label Clothes Horse. Comme il faut toujours battre le fer tant qu’il est chaud, les Japonais du label Hue ont trouvé le moment adéquat pour rééditer ces jours-ci un Birthday Songs vieux de quatre ans, le meilleur album à ce jour du Canadien. Fidèles à leur politique de sortie, ils ne le proposent pas tel quel, mais sous un nouveau packaging, avec note explicative en japonais et paroles dans les deux langues. L’intéressé lui-même s’est joint à l’effort. Il a dessiné ce chien sur fond blanc qui remplace le gâteau d’anniversaire qui ornait la pochette précédente. Et il a revu, corrigé et ajouté certains titres.

SOSO - Birthday Songs - Japanese Edition

Clothes Horse / Hue :: 2006 :: acheter ce disque

Le disque, cependant, n’en sort pas transformé. C'est toujours ici le rap lent et triste propre à Clothes Horse, et qui avait déjà atteint son aboutissement sur la première version. Toujours ces instrus folk, d’esprit sinon de forme, à base de piano, de guitare, voire de synthé, et ces samples du même acabit, comme celui du "Queen Victoria" de Leonard Cohen en amont de "Pretty Mound of Dirt". Tout juste soso a-t-il habillé le beau piano de "Birthday Song" d’un beat en plus.

En fait, le seul vrai changement, c’est la refonte de "Dyke Look". Par le passé, soso a avoué ne pas aimer ce titre où il confesse ressembler à une lesbienne, et qui n’a rien à voir avec l’ambiance générale du disque. Pourtant, il le recycle ici, et avec une voix éplorée qui colle encore moins au sujet que le ton neutre qui était le sien sur la version précédente. Cette modification n’est pas très heureuse. Mais fort heureusement, il a peu retouché le son très cru et dépouillé des autres plages.

Peu de choses ont changé, et pourtant il y a une amélioration, une modification substantielle qui rend l’album encore plus essentiel qu’avant : soso et ses comparses japonais ont ajouté deux titres qui s’avèrent tout à fait réussis. "Anger In the Land" est un autre de ces instrumentaux langoureux dont le Canadien a le secret ; et "The First of a Thousand Goodbye" reparle avec talent de la mort, un autre thème cher à soso, traité ici aussi sur ce "For Ruby" dédié à une tante morte d’un cancer (les chiens en porcelaine sur la pochette, ce sont les siens).

Sur un beau piano sobre qui ne dépareille en rien avec la suite, le rappeur expose sur le nouveau titre à quel point il est ardu de faire son deuil, et c'est magnifique. Ces titres enrichissent encore cet album court et sans vraie faille, plus que jamais le meilleur de soso, l’un des disques rap les plus singuliers qui soit, un album de hip-hop mutant indispensable, en 2002, en 2006, et pour d’autres années encore.

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Commentaires

1. Le mardi 5 septembre 2006, 11:05 par Christian

En fait, c'est celui ci qu'il faut acheter non ?!?
Ou les deux ?

2. Le mardi 5 septembre 2006, 11:08 par Fake For Real

Je suis content d'avoir les deux, principalement pour la version plus dépouillée de "Birthday Song", mais c'est peut-être plutôt celui-là qu'il faut acheter.

3. Le mardi 5 septembre 2006, 15:12 par Newton

Sans oublier "Tenth street and Clarence" qui est le véritable meilleur album de Soso.

4. Le mardi 5 septembre 2006, 15:20 par Fake For Real

Nan monsieur. Rejoue encore.

C'est aussi un bon album, ceci dit.

5. Le mardi 5 septembre 2006, 16:42 par Christian

Juste sur les extraits récupérés sur leur site, je préfère pour ma part Birthday Songs.

6. Le mardi 5 septembre 2006, 16:51 par Fake For Real

Tenth Street & Clarence est aussi très bien. Mais on y retrouve un peu le côté forcé qui était le défaut de Sour Suite, sa première sortie, le pathos dont ce genre de musique n'est jamais bien loin et que soso arrive mieux à contourner sur Birthday Songs.

7. Le mardi 5 septembre 2006, 17:38 par Newton

Vieux débat mais je m'insurge.

Le travail musical est quand même un peu plus poussé sur "Tenth street". J'aime beaucoup "Birthday song" pour le titre éponyme qui est une tuerie m'enfin tout de même je le trouve moins riche sur toute la longueur de l'album. Autre exemple: "It goes". J'aime beaucoup ce morceau avec cette voix flirtant avec la fausse note sur le refrain mais l'instru n'est pas un exemple de pure créativité.

Si tu trouves que soso plonge bien trop dans le pathos sur "Tenth Street...", c'est ton droit. M'enfin quand même.... Rien qu'avec l'énorme "Hungover for three days straight", on s'aperçoit des progrés faits par le canadien pour étoffer ses sons tout en restant aussi minimaliste. Pour tout dire, le titre éponyme "Birthday Song" et deux ou trois autres justifient tout de même l'achat de l'album.

Mais s'il fallait choisir en prenant en compte la totalité de l'album, vous savez ce qu'il en est pour ma part.

8. Le mardi 5 septembre 2006, 17:55 par Fake For Real

Le travail musical ? Mouais, tu sais, le dernier Britney est 100 fois plus travaillé que toute la discographie de soso.

Et quand je lis "Birthday Song et deux ou trois autres justifient tout de même l'achat de l'album", je me dis que c'est pas possible et qu'il faut que tu persévères et que tu réécoutes encore et encore cet album. Quasiment tous les titres sont bons.

9. Le mercredi 6 septembre 2006, 01:01 par Filozof

D'accord avec Sylvain, Birthday Songs est comment dire, plus condensé, ramassé et plus homogène. Il n'est pas moins "riche" que Tenth Street and Clarence, il est surtout moins emphatique, plus dépouillé, plus constant. Là où Tenth Street.. me semble n'être qu'une suite de bons titres, Birthday... m'apparaît comme une oeuvre, il me raconte une histoire et ce, sans en oublier la fin : le cowboy s'en va le soleil couchant face à lui. Indispensable !!!

10. Le mercredi 6 septembre 2006, 12:56 par Newton

Ah ben voilà ; moi tout ce que tu viens de dire, je le perçois parfaitement pour "Tenth Street" et vraiment pas pour "Birthday Songs".
Comme quoi.....

11. Le mercredi 20 septembre 2006, 18:10 par zoen

Evidemment c'est une question de sensibilité !
Personnellement j'aime le "pathos" à la soso.
Mise a part "With Morning Relief", j'adore "Tenth Street and Clarence".
C'est plus lent et plus intense que le Birthday Songs.
Néanmoins c'est un très bon disque.
Eternel débat....

12. Le vendredi 6 février 2009, 21:25 par Robin

J'ai une petite question... Quelqu'un sait d'où vient ce petit extrait chanté à la fin du morceau Birthday Song ?

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet