Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

OH ASTRO - Hello World

, 22:46 - Lien permanent

"Non, ce n’est pas votre lecteur CD qui est en panne, c’est bel et bien le disque qui est comme ça". Ainsi commencent toutes les critiques de Hello World que vous serez amenés à lire, absolument toutes. Et pour cause. Il y a vraiment de quoi se poser la question.

Illegal Art :: 2005 :: acheter ce disque

Vous voyez la pochette là, vous en prenez plein les mirettes avec toutes ces couleurs sans dessus-dessous, non ? Eh bien musicalement, c’est pareil. Vos oreilles auront droit au même sort que vos yeux une fois que vous aurez glissé le CD dans votre lecteur. En pire. Hello World c’est un OVNI total, une collection de bidouillages extrêmes qui offre peu de prise et peu de points de comparaison, hormis peut-être avec Prefuse 73 pour ces milliards de découpages dans tous les sens où seraient notamment fondus de l'Aesop Rock et du Missy Elliott. Mais un Prefuse 73 dix fois plus radical et plus funky que l’original. Il y a des bouts de chansons sexy et faites pour remuer les fesses sur les six titres proposés par Jane Dowe alias Oh Astro, de véritables titres pop et un brin putassiers, des hits potentiels. Mais voilà, notre DJ ne peut s’empêcher de parasiter tout cela en jouant comme une folle avec les logiciels musicaux qu’elle a elle-même pris le soin de concevoir.

Certes, ce n’est pas la première fois qu'elle sévit. Dowe a déjà fait étalage de ses talents de bricoleuse sur un Institutional Collaborative sorti chez Mille Plateaux et sur la compilation Deconstructing Beck qui s’amusait à trafiquer des morceaux de l'interprète de "Loser". Mais quand même, ici, c’est gratiné. Passe encore pour "Everything is Go!", son potentiel tubesque est finalement à peine masqué par les méfaits de la dame. Mais le très dépouillé et vaguement dub "Mizel", les "raps" de ‘All My Favorite" et la petit mélodie d’outre-espace de "Circuits Gleam" ont de quoi désarçonner le plus averti des auditeurs. Quant à "Resist" et à "Lame Arm Qwert", ils donnent davantage encore que les autres plages l’impression que le lecteur CD a rendu l’âme. Bon, comme toujours avec ce genre de démarche, il est difficile de dire si Dowe s’est contentée de tourner ses boutons n’importe comment ou si elle y a mis énormément de travail, si Oh Astro est la pop de l’an 5300 ou le plus pitoyable des exercices rétro-futuristes. Joker. Mais au moins, ça c'est sûr, Hello World est une satanée curiosité. Hé, les gosses, réveillez-vous, j’ai une bonne nouvelle pour vous : il existe encore des musiques capables d’emmerder vos parents.

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Commentaires

1. Le jeudi 19 octobre 2006, 16:31 par Fake For Real

Merci pour ce mot sympa !

Réponse à un message que j'ai effacé par erreur à cause du spam massif dont souffre ce site, grrr...

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet