Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

COMPILATION - Antology 2-99

, 14:52 - Lien permanent

Vous aimez le rap "indépendant" défendu sur ces pages ? Alors peut-être apprécierez-vous cette compilation pleine à ras-bord de ce genre de musique, mais en version russophone.

2-99 :: 2005 :: acheter ce disque

La musique sème et essaime à tout vent, elle ne connaît pas de frontières. Et avec l’essor d’Internet, le phénomène ne fait que s’amplifier. De plus en plus de singularités géographiques et de scènes improbables apparaissent. Qui par exemple, spontanément, irait chercher en Russie un pendant slave au rap indé apparu il y a une dizaine d’années en Amérique du Nord ? Personnellement, je ne gardais de la musique russe qu'une poignée de souvenirs traumatisants issus de documentaires télévisés de la fin des années 80’s, des images pleines de groupes de hard rock particulièrement gores et inquiétants, des sortes de Lordi qui faisaient vraiment peur. Mais 2-99 est assez éloigné des horizons metal et hardcore, malgré l'imposante iroquoise et la barbiche de Georg Korg, co-fondateur du label avec Pale Bullet. Créé en 2004, il se réclamerait plutôt de Def Jux, d’Anticon, de Mush, des Shapeshifters, ou, plus pointu, des deux labels rap de Saskatoon, Sideroad et Clothes Horse Records, dont il assure la distribution en Russie.

Ces influences sont citées à juste titre. Cette Antology, première sortie hors CD-R du label, est une sorte de panorama du rap indé tel qu’on le connaît déjà, mais en version russe. Dessus, il y a tout : des rappeurs aux styles de fou furieux comme чЁ ou Нарушители звука (désolé de vous écrire les titres en version originale cyrillique, mais nulle part n'apparaît la correspondance en caractères latins, et comme je ne connais pas un traître mot de russe…), des instrumentaux cinématographiques, tournés turntablism ou beaucoup plus vaporeux, des petits sons electronica triturés dans tous les sens (le "Резкие тени" de Терминус), du hip hop dérangé et inquiétant d’outre-espace (le "Месячные" de Kunteynir), du guitar rap (le "Алиса" de Трипода), des choses tout en dureté (le "Репрезент" de 43 градуса).

Alors bien sûr, il y a un grand hic : la barrière de la langue. Les Anglophones peuvent rapper en slang ou à 100% à l’heure, ils ont beau déclamer des textes bourrés de références et de private jokes, il est toujours possible de savoir ou de deviner s’il est question de la rue, d’états d’âme personnels ou de l’invasion prochaine des extra-terrestres, grâce à la connaissance minimale commune que nous avons tous de leur langue. Mais sur ce disque, il n'y a aucune piste, aucun repère, aucune accroche. Ici, (le "Вминать их головы" de Стик против Апокрифа), on entend vaguement qu’il est question de politique et de journalistes, là (le "Жди беды" de Диалект), quelques coups de feu laissent penser qu’il est question de gangsters, mais comment en être sûr ? Il n’y a guère que le "Moment of Decision" de Malignant, seul titre en anglais de cette compilation, qui ne laisse subsister aucune ambiguïté.

Mais la musique est universelle, et quelques titres sont d’indéniables réussites, quel que soit le sens des paroles, comme le "12" de Пришельцы из прошлого, admirable succession de rap linéaire et de saxophone inspiré, comme l’orgue et les ruptures du "Stress" de Заман, comme le nouvel orgue, la guitare et les scratches très funky du "45" de Апокриф et comme le "Человек" de Нарушители звука, un titre enlevé et tonitruant qui se rapproche le plus de ce que j’imaginais du hip hop russe. Et si le reste n’est pas toujours de ce niveau, il n’est pas mal non plus. A aucun moment la compilation ne commet de faute de goût. Comme les gens de 2-99 le disent eux-mêmes, il s’agit intégralement de "good and sincere music". La seule déception, peut-être, c’est l’absence de surprise. Ces russes savent où est le bon rap, ils se le sont appropriés. Cependant, à part la langue, il n’y a rien d’original, rien de profondément personnel. Il n’y a pas encore de pur génie russe, pas de grosse claque. Pas pour l'instant. Mais peut-être 2-99 nous le réserve-t-il pour ses prochaines sorties.

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Commentaires

1. Le samedi 8 juillet 2006, 22:01 par 2-99

Actually the best way to order this CD and many other releases from outside of Russia is to check the info on our myspace page here: www.myspace.com/299record... payments are accepeted through paypal :)

and cheers for a wonderful review guys ;)

lovely...

(dj urbanite)

2. Le dimanche 9 juillet 2006, 10:35 par Umbre

"Qui par exemple, spontanément, irait chercher en Russie un pendant slave au rap indé apparu il y a une dizaine d’années en Amérique du Nord ?"

Exactement la question que je me pose, où vas-tu chercher tout ça?

3. Le dimanche 9 juillet 2006, 11:03 par Fake For Real

J'en ai entendu parler sur le forum de Tree House. Je suis allé sur les myspace des groupes et label concernés. J'ai aimé certains trucs. J'ai échangé avec eux. Ils m'ont envoyé leurs promos. Tout simplement.

4. Le lundi 10 juillet 2006, 23:38 par Christian

Je suis tout autant impressionné que Umbre par tant de conscience "professionnelle" ! Et j'avoue qu'après avoir fait un petit tour sur le site 2-99 lié à l'article, je suis fort désemparé par la langue et les caractères russes !
J'ai discuté il y a quelques jours avec un parisien d'origine portugaise qui me vantais la nouvelle musique indépendante qui se jouait à Lisbonne... déjà écouté ?

5. Le jeudi 13 juillet 2006, 11:45 par Fake For Real

Rap ou pas rap cette musique ?

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet