Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

KID CHOCOLAT – Zombiparti!

, 22:31 - Lien permanent

C’est un disque instrumental mais tout de même un peu chanté. Un album plutôt hip hop mais un peu pop, aussi, et mâtiné d’électronique. Bref, c’est la bande-son des années 2000. Pourtant, une détail est à retenir : le dernier album de Kid Chocolat est un hommage aux films de zombis.

Poor Records / La Baleine :: 2005 :: acheter ce disque

Kid Chocolat, beatmaker suisse de son état, s’est distingué en 2002 avec un album hip hop instrumental accueilli en son temps avec beaucoup de bienveillance par quelques critiques. Intitulé Life and Death of Romano Poal, le disque était un hommage à un artiste maudit tout aussi méconnu que parfaitement fictif. Sorti trois ans plus tard, Zombiparti! est un nouveau cocktail hip hop malin mâtiné de pop et d’électronique auquel prennent part une petite ribambelle d’amis et d’invités. Mais cette fois, le concept central, c’est le film de zombis. C’est le thème des morceaux chantés ou rappés de l’album, et c’est de ce genre cinématographique à part entière que proviennent les orgues, petites cloches, bouts de dialogues et autres sons étranges qui parsèment ce disque.

Globalement, ils se montrent sympas comme tout, ces zombis fêtards. Il y a même au moins trois passages qui méritent des égards tous particuliers : "The Secret of the Zombies", un petit tube rappé au refrain qui colle à la tête ("on the mic I’m a Jedi, use the force" - Star Wars, c’est un film de zombis ???) et dont le clip figure également sur le CD ; le langoureux synthé de "Jory" ; et le très beau "2 AM", final chanté d’une belle voix diaphane par Mademoiselle Shalala, compagne semble-t-il du principal intéressé, sa principale contributrice avec un certain The Knack. Sans être de ce niveau, le reste n’est pas sans charme, mais il manque sans doute un élément crucial pour extirper cet album de la masse et apprécier pleinement ses détails et tous ses probables clins d’oeil : une connaissance intime des films de zombis. Et à mon grand dépit – serez-vous dans ce cas ? – j’avoue être incapable d’en citer un seul.

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet