Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

SKRATCH BASTID, PIP SKID & JOHN SMITH - Taking Care of Business

, 20:57 - Lien permanent

Sur Taking Care of Business, les qualités l’emportent sur les défauts. En plus de marquer l’alliance des deux scènes rap canadiennes que nous chérissons le plus, de capturer l’énergie des concerts que les auteurs viennent de livrer ensemble, l’album comporte une bonne poignée de morceaux mémorables.

SKRATCH BASTID, PIP SKID & JOHN SMITH - Taking Care of Business

First Things First :: 2005 :: skratchbastid.com :: acheter ce disque

S'il est si souvent question de rap canadien sur ces pages, c'est que depuis quelques années déjà, deux scènes, deux poumons, lui permettent de vivre et de produire régulièrement quelques sorties d'anthologie. La première scène est Halifax, laquelle ne s'arrête pas, loin s'en faut, très loin s'en faut, aux seuls Sixtoo et Buck 65. La seconde est Winnipeg, ou plus précisément Peanuts & Corn, le label de mcenroe établi dans cette ville. Le premier mérite de Taking Care of Business est de réunir des représentants de ces deux petits univers. Sorti par Skratch Bastid (membre des 1200 Hobos et double vainqueur du Scribble Jam catégorie DJs) à l'occasion d'une tournée commune, l'album réunit du beau monde. Côté Peanuts & Corn, les MCs Pipi Skid et John Smith viennent poser leurs raps. Côté Halifax, Bastid lui-même se charge des platines, sans oublier les apparitions de Roosevelt Tharpa (alias Tachichi et Kunga219) au micro, de leur comparse Gordski à la production de quelques titres et du beatmaker JoRun. A ceux-là s'ajoutent d'autres artistes encore, notamment Yosuke pour un intermède en Japonais, et Sleep d'Oldominion, lequel, entre les Chicharones (son duo avec Josh Martinez) et cette présente collaboration, semble devenu résident permanent d'Halifax.

Ensemble, les trois bonshommes et leurs complices sont parvenus, et ce n'est pas une mince affaire, à capturer l'énergie des concerts dont le disque est issu. Pas d'inquiétude pour les deux Hip Hop Wieners, John Smith et Pip Skid, Nous savons que le rap calme, détaché et précis du premier est solide. Nous savons aussi que celui plus criard et belliqueux de Pip Skid, parfois lassant sur ses albums solos, est toujours efficace en collectif. Ensemble, les deux produisent le hip hop habituel à Peanuts & Corn, ce point d'équilibre parfait entre critique sociale et rap festif. La seule différence, peut-être, est dans ce ton qui a rarement été aussi enlevé et emporté. Comme un hip hop old school dans l'esprit mais parfaitement contemporain par ailleurs. Les concerts à l'arrière-plan de ce disque sont sans doute pour quelque chose dans cette impression, mais sûrement pas autant que la production.

Produit par un DJ, un vrai, Taking Care of Business est un album qui tape et qui virevolte. Avec Bastid, les beats gagnent en punch, en folie et en immédiateté ce qu'ils perdent en subtilité par rapport à mcenroe, le producteur habituel de John Smith et Pip Skid. Avec leurs scratches et leurs cuivres à faire tomber encore les murs de Jéricho, certains titres donnent furieusement envie de bouger. Cela ne va pas toujours sans faux pas, sans pertes de régime, sans instrus funky ennuyeuses, mais les bons moments dominent, surtout dans la première moitié. Selon le texte promotionnel de l'album, "I Ain't Lazy", "Murphy's Law", "Reapin' The Benefits", "Get Nice" et "Ebb & Flow" sont les titres les plus notables. Ils sont bons, c'est juste, surtout le dernier cité, un magnifique solo de John Smith où il est question de cette succession de fortune et de revers qu'est la vie. Mais d'autres morceaux méritent largement autant le détour, sinon plus, comme ce "Collecting Empties" à bondir dans tous les sens, comme "Lay Awake", sa flûte et son cuivre fatigué, comme le remix de "I Ain't Lazy" par Gordski et surtout comme ce formidable "Step to Gettin'" aux chœurs vocodorisés produit de main de maître par le même. Grâce à tout cela, Taking Care of Business est globalement une réussite. Ensemble comme séparément, les artistes qui y prennent part continuent à rendre le rap canadien passionnant.

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet