Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

LA CAUTION - Peines de Maures / Arc-en-Ciel pour Daltoniens

, 17:33 - Lien permanent

La Caution, c’est du rap de rue à la française, mais avec des audaces sans aucune comparaison avec leurs pairs. Ce jugement date d’Asphalte Hurlante, et il s'applique tout autant au dernier album du duo. Nous sommes même mieux servis que jamais, puisque les deux frères se sont lancés dans un double. Un pari osé, mais réussi : à part la tirade saoulante de Nikkfurie à la fin du premier disque, il n’y a presque aucun moment d’ennui le long de ces deux heures de musique.

LA CAUTION - Peines de Maures / Arc-en-Ciel pour Daltoniens

Kerozen / Wagram :: 2005 :: acheter ce disque

Aucune des vilaines boucles sans inspiration qui forment le lot commun du rap français ne vient gâcher l’un des 31 morceaux (excepté peut-être "Revolver" en compagnie des Cautionneurs, mais c’est le jeu du posse cut qui veut ça). Au contraire, la production de Nikkfurie, parfois renforcée par les scratches de DJ Fab, persévère dans la coloration électronique punchy qui avait fait le bonheur de l’album précédent. Les samples aussi se révèlent judicieux, comme ce petit bout de mélodie indienne qui fait tout le charme de "Pilotes Automatiques". Et si les beats peuvent paraître ici ou là forcés et excessifs, ils ne sont jamais lassants.

Pourtant, les deux CDs ne sont pas sans faille. Il y a malheureusement ces paroles ampoulées, cette volonté pas toujours aboutie de donner dans la figure de style qui débouche sur des inversions qui sonnent plus faux que poétique ("car parental est le seul amour que je n’ai jamais eu", mouais…), sur des jeux de mot malheureux ("Noisy le Sec" et "moisi au sec", quand même…), sur des associations ridicules ("flatulence manichéenne"…), sur de l’emphase, sur une façon maladroite et pédante d’étaler son vocabulaire. Tout cela peut donner aux naïfs une illusion d’éloquence, mais cache difficilement la pauvreté de certains thèmes.

Restant fidèle au rap de rue, ce qui est parfaitement normal et justifié au vu de leurs origines, les deux frères reprennent aussi ses clichés et sa rhétorique victimaire. C’est parfois bien foutu, comme sur "Chômage, Voitures, Nuits Blanches". Mais d’autres fois c’est nettement plus contestable, comme sur ce "Peines de Maures" tout en nappes, un réquisitoire contre l'Occident arabophobe digne des pires moments du journal de Karl Zero. Sans parler de l’horrible prêche réactionnaire de Nikkfurie en conclusion du premier CD. En revanche, le duo est convaincant quand il raconte ses origines sur la musique traditionnelle accélérée et entraînante de "Thé à la Menthe", où il fait preuve d'une neutralité aussi expressive que l’excellente photographie choisie pour pochette, sans pleurnicherie ni esprit revanchard, malgré la mention récurrente du racisme ambiant.

Cependant, contrairement à ce que le titre et la date de sortie le laissaient craindre, ce registre du martyr est minoritaire sur Peine de Maures. Et il n'est plus de mise sur le plus enjoué Arc-en-Ciel pour Daltoniens, le meilleur des deux disques. La Caution ne se limite pas à un seul son de cloche, le duo parle sur tout, Nikkfurie sur un ton engagé et remonté, Hi-Tekk sur un mode plus possédé. Ils rappent sur la vie, sur les filles (une bonne partie du deuxième disque), sur l’amour et la haine (un "Je te Hais" electro et assez fort), sur le club ("Boite de Macs" et ailleurs), sur les jeux vidéos ("Arcade"), sur les nerds ("Pilotes Automatiques"), avec entrain, hargne, joie, gravité, engouement, colère, humour, acrimonie ou goguenardise. Et les flows, les sons, les samples, les invités avec leurs chants, leurs raps, leurs chœurs, leurs claviers ou leurs guitares, sont tous à la hauteur de cette diversité. Prise dans son ensemble et à condition de passer outre les quelques maladresses de style, cette nouvelle sortie confirme que La Caution, chose rare, est un bon groupe de rap français. Et cela deux fois en une.

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Commentaires

1. Le jeudi 22 décembre 2005, 18:30 par carlito

Salut,
pour moi c'est l'album français de l'année. A chaque écoute je capte des phases que j'avais pas grillé avant... Les instrus sont vraiment originales et collent bien aux textes. Ils ont un style bien a eux (chose rare dans le hip hop hexagonal!), j'espère les voir sur scène bientot...

2. Le vendredi 23 décembre 2005, 01:26 par Grorat

Crotte de bique ! Je les ai ratés hier en concert à Bruxelles : grrrr !

3. Le jeudi 29 décembre 2005, 23:44 par Newton

J'ai pas encore pu le réécouter: ça me fait l'effet d'un défi insurmontable quand je me décide à rester bien concentré dessus. Décidemment, les double albums, j'arrive pas à comprendre la démarche.
Et puis certaines instrus me font penser à de la mauvaise house ou je ne sais quoi. Non décidément "Asphalte Hurlante" n'a pas trouvé son égal pour moi.

4. Le jeudi 5 janvier 2006, 12:41 par Joris

Pour moi c'est vraiment "l'album" de 2005 coté hiphop ^^

5. Le samedi 21 janvier 2006, 20:29 par siel

le meilleur groupe de france !

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet