Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

CYNE - Evolution Fight

, 18:01 - Lien permanent

Du rap hardcore politique traditionnel, mais avec des beats remarquables. Voici comment résumer grosso modo la musique de la scène hip hop qui s'agite depuis plusieurs années autour de Miami et du label Botanica del Jibaro. Avec son dernier album sorti sur le label allemand City Centre Offices, le quatuor Cyne illustre on ne peut mieux cette généralité.

City Centre Office / d7sign :: 2005 :: cyne.net :: acheter ce disque

Du rap hardcore politique traditionnel, mais avec des beats remarquables et une musicalité hors du commun. Voici comment résumer grosso modo la musique de la scène hip hop qui s'agite depuis plusieurs années autour de Miami et du label Botanica del Jibaro. Avec son dernier album sorti sur le label allemand City Centre Offices, Cyne illustre on ne peut mieux cette généralité. Au premier abord, la tentation est grande de catégoriser "Evolution Fight" comme du "classic rap" sans grande imagination. Mais c'est un mauvais réflexe. Car Enoch et Speck, les deux producteurs du quatuor, ont concocté une poignée de boucles d'une rare densité. Mâtinés largement de vrais instruments, sans partir pour autant dans les divagations casse-gueule du live hip hop, les beats soutiennent presque à eux seuls le disque.

Autant le dire tout de suite et ne pas survendre l'album : certains titres tournent à vide sur "Evolution Fight". Mais pour l'essentiel, les productions assurent, elles conditionnent même l'intérêt et la portée des paroles d'Akin et de Cise Star, les deux MCs. D'autres rappeurs avant eux ont constaté les conflits latents qui travaillent la société américaine, mais rarement avec un appui aussi convaincant que le piano et le rythme soutenu de "Soapbox", titre admirable en tout point. Sur "Automaton", les deux beatmakers montrent qu'ils maîtrisent aussi le hip hop découpé en rondelles à la Prefuse 73. Le titre suivant, une réflexion sur l'éternité sur fond de mélodie sinisante et de handclaps, est une autre merveille. Même punition pour l'électronique retenue de "Fallen Stars". Et si, malgré ces titres, il se trouve des gens pour reprocher à Cyne son manque d'audace, qu'ils jettent une oreille sur "Up Above" (bounce et phrasé soutenu sur jolis chœurs rétro) avant de se précipiter chez Audika.

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet