Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

JOSH MARTINEZ - Midriff Music

, 23:01 - Lien permanent

"...je suis très fier de Midriff Music. C’est de la musique estivale pour blues hivernal, une mélodie de fond pour vos ébats, du skate rap pour les amateurs rollerblade". Voilà, nul mieux que Josh Martinez lui-même pouvait décrire cet album interlude destiné à faire patienter les fans, et pourtant aussi recommandable que les autres.

Camobear Records :: 2004 :: acheter ce disque

On ne perdra pas de temps à déterminer si Midriff Music est le troisième, quatrième ou cinquième album de Josh Martinez, sa discographie est assez compliquée comme ça. D'autant plus que ce disque n'est pas vraiment présenté comme une sortie sérieuse, mais plutôt comme un side project. A y regarder de plus près, il s'agit avant tout d'une collaboration à distance avec samix, le DJ et producteur de Lost and Found Generation, collaboration qui démontre une fois de plus l'existence de l'axe canado-californien qui fait depuis plusieurs années les beaux jours du hip hop dit indépendant. Et quoiqu'il en soit, side project ou pas, ce dernier disque solo du rappeur fou chantant de Vancouver et d'Halifax contient le même quota de petites joyeusetés que les autres.

Midriff Music est un concept album. Ou plus modestement, un disque habité par un thème principal : l'été, sa joie de vivre, son soleil, ses bières fraîches et ses soirées barbecue. C'est un album gai et hédoniste où perce, pourtant, ça et là, une pincée très légère de mélancolie. Les deux hommes avaient beau travailler à distance, par emails et envois postaux interposés, samix a parfaitement compris les sons qu'il fallait à ce Josh Martinez là. La teinte de ses beats est franchement estivale, slide guitar ("Intro"), flûte et xylophone ("Cheers"), intermède latin ("Tranzar") et choeurs souls brûlants ("Come and Gone") à l'appui. L'album est si ensoleillé qu'il nous ramène pas loin du Daisy Age, du côté le plus pop de ce chanteur / rappeur qu'est Martinez, même si un titre partagé avec Kunga 219 ("Played Out") nous replonge, en fin de parcours, dans l'un de ces jeux à deux typiques des MCs.

Les ritournelles de Josh Martinez sont si indolentes et légères qu'elles semblent parfois trop frivoles pour marquer les esprits. Mais la plupart du temps, c'est bon, voire tout bonnement jouissif, comme sur l'excellente "Intro" ("This is the intro to my album, read the info on the artwork, there'll be a barcode and a logo and it'll tell you how to reach me") ou sur ce "Tour is War" qui évoque la vie en tournée. Et le comble, c'est que les morceaux les plus marquants ne sont pas forcément ceux où Martinez s'exprime. Deux titres instrumentaux, le punchy "One More Sucka" et surtout le piano magnifique de "Time Alone", prouvent que samix a lui aussi du talent à revendre. Et ce n'est pas le moindre des arguments en faveur de Midriff Music, side project aussi recommandable, voire plus, que les autres disques de Martinez.

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet