Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

SIXTOO - Duration

, 00:01 - Lien permanent

Sixtoo réédite Duration, son album purement instrumental de 2002, et l’accompagne d’un DVD qui nous en apprend un peu plus sur le concept derrière le disque et sur les talents de graffeur du bonhomme. Un complément indispensable à la compilation Psyche Years pour toute personne qui ne se penche que depuis peu sur la carrière du Canadien.

Bully Records :: 2002/2005 :: sixtoo.net :: acheter ce disque

Quoi de plus logique que la réédition de Duration chez Bully Records. Après tout, le premier disque purement instrumental de Sixtoo est un peu la matrice des sorties de Bully Records, l'archétype de ce hip hop apaisé et sans parole dont le label montréalais s'est fait une spécialité – et pour cause, Sixtoo y faisant plus ou moins office de directeur artistique. Du disque en lui-même, rien à dire de plus qu'à l'époque de sa première sortie, en 2002. "The Duration Project" est un instrumental de 40 minutes décomposé en 16 plages, une longue composition atmosphérique et lente assaisonnée de percussions marquées, de quelques scratches et de dialogues de films samplés. Le morceau commence de la façon la plus oppressante possible avant de s'éclairer progressivement (piste 8), de se faire mélancolique (piste 9), de monter en rythme (pistes 11 et 12), de gagner en saveur, jusqu'aux toutes dernières plages où il prend de l'ampleur grâce au renfort de "vrais" instruments, basse (pistes 13 et 14), saxophone (piste 15), guitare (piste 16), joués respectivement par Lukas Pearse, Seth Van Handorf et Mike Boudreau. Comme sur la première édition, ce long titre est suivi du contenu du EP The Secrets That Houses Keep sorti en 2000, dont le titre éponyme, le plus notable, fait figure de petit "Duration Project" avant l'heure. Sur 8 minutes, s'étale à nouveau une petite série d'instrumentaux dont plusieurs accompagneront plus tard Sage Francis sur son Personal Journals, à commencer par le plus marquant, celui tout en sitar de "Crack Pipes".

Tout cela est très bien, nous le savons déjà. Alors passons plutôt aux petits plus apportés par cette réédition. Cela commence par le packaging, une pochette soignée et toute cartonnée. Cela continue avec un DVD qui illustre, textes, photos et films à l'appui, l'histoire derrière le projet Duration. Celle-ci remonte aux tous derniers mois où Sixtoo habitait à Halifax. Artiste hip hop complet de retour parmi ses amis, l'idée lui vint de dérober des pièces d'équipement électrique, de les peindre, puis de les remettre en place. Les différentes plages du "Duration Project" sont autant d'instrus que notre homme a voulu associer à ses petites œuvres. Elles ont été réenregistrées sur les lieux mêmes de ses actes. Ce sont ces grafs que le DVD nous permet de découvrir, plus quelques autres peints par le même mais sans rapport avec le projet, ainsi que quelques vidéos où nous voyons notre ami déboulonner des plaques à tour de bras. Voilà pour les suppléments à même de motiver toute personne déjà en possession de Duration. Pour les autres, pour ceux qui n'auraient découvert le bonhomme qu'avec Antagonist Survival Kit ou Chewing on Glass…, cette réédition est un parfait complément à la compilation The Psyche Years pour découvrir l'essentiel de l'œuvre solo de Sixtoo avant sa signature chez Ninja Tune.

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Commentaires

1. Le lundi 29 août 2005, 20:51 par rim

oui cette réedition est indispensable !
merci pour cette belle chronique !

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet