Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

FARM FRESH - Time Is Running Out

, 21:25 - Lien permanent

Retour aux sources pour Peanuts & Corn. Pour célébrer les 10 ans de label, le trio fondateur de l’impeccable label canadien se reforme et tente de retrouver l’esprit des origines.

Peanuts & Corn :: 2005 :: acheter ce disque

On peut s’amuser à distinguer deux registres dans le rap de Peanuts & Corn. Le premier, principal apanage des projets solos du label Canadien, est personnel, introspectif, biographique, et s'arroge les productions les plus subtiles de mcenroe. Le second, majoritaire sur les sorties collectives, est plus enjoué, plus ludique, plus tonitruant, et plus vindicatif aussi, parfois ; une bonne vieille boucle qui tape lui convient mieux, surtout si elle est agrémentée par les scratches de DJ Hunnicutt. Sans conteste, c’est à cette deuxième veine que se rattache Time Is Running Out.

Pour mémoire, Farm Fresh est l’ancien groupe commun de mcenroe, Pip Skid et DJ Hunnicutt, celui même qui est à l’origine du label Peanuts & Corn. Depuis quelques temps, cette quasi reformation nous pendait au nez. Déjà, au début de l’année, Pip Skid et mcenroe sortaient un disque ensemble (Disenfranchised 2 / Funny Farm 2), suite commune à leurs deux derniers albums solo. Un peu avant, plusieurs morceaux de Farm Fresh étaient réédités sur la compilation Tape Hiss destinée à fêter les dix ans du label. C’est dans le même esprit et pour le même anniversaire que les trois amis ont décidé de se remettre au travail ensemble. Et pour mieux retrouver l’ambiance de leurs débuts, ils ont enregistré ce nouveau disque à Brandon (Manitoba), leur ville d’origine.

Résultat : un album à la saveur un peu rétro qui sent bon le plaisir de se retrouver ensemble, ressasse quelques vieux souvenirs ("Frail Dale"), célèbre le hip hop et vilipende les "suckers". Le très entraînant "Beat Box", "Fresh As That", "Read All About It", "Sucker", "Politicin" et la bombe "Limelight" vont tous dans ce sens. Avec un entrain tel que même Hunnicutt entre dans la danse et se transforme en rappeur le temps du réjouissant "Ex-Girl". Cependant, nos trois héros ne font pas que revivre leurs vieux jours. Ils ont pris dix ans de plus, ils le savent – comme l’indique le morceau éponyme de l’album – et constatent avec nostalgie que leur bonne ville de Brandon n’est plus la même qu’autrefois (le très bon "Downtown") ou qu’à trente ans, sortir en club devient problématique ("30 In the Club"), témoin ce petit monologue drôle et amer qui interrompt le morceau, où un trentenaire dragueur baratine une jeune fille avec sa passion pour Prince avant de découvrir, déconfit, que la sortie de Purple Rain coïncide avec la date de naissance de la belle…

Des deux registres qu’affectionne Peanuts & Corn, celui déployé sur Time Is Running Outest sans doute le plus immédiat, le plus drôle, le plus remuant, le plus sexy, mais aussi le plus périssable et le plus lassant. Et de fait, malgré quelques nouvelles tueries (parmi lesquelles "Space Pt. 5" a toute ma faveur), quelques passages tournent à vide et l’album s’éternise plus que de raison. Mais pour l’essentiel, ce temps qui passe et dont il est question ici n’a aucune prise sur le label, l’excellence de Peanuts & Corn n’est pas remise en cause. Une fois de plus, sortez votre carte de crédit, précipitez-vous sur ce bon disque.

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet