Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

COMPILATION - Tape Hiss

, 23:41 - Lien permanent

La compilation Tape Hiss retrace l'histoire du Peanuts & Corn d'avant, celui qui ne sortait que des cassettes. Plus qu'une sortie "for fans only", plus qu'un témoignage sur les débuts de la scène rap de Winnipeg, un bon disque, tout court.

Peanuts & Corn :: 2005 :: acheter ce disque

Il y eut plusieurs époques dans la vie du label Peanuts & Corn. D'abord les débuts en CD et vinyl, la sortie du Ethics EP, les premiers morceaux de Rod Bailey sous le pseudo de mcenroe. Ensuite, entre 1999 et 2001, avec la sortie des albums de Fermented Reptile, John Smith ou Park Like Setting, l'affirmation du label auprès d'un public spécialisé qui découvrait avec Buck 65, Sixtoo et d'autres, qu'il existait un hip hop de premier plan au Canada. Enfin, depuis la sortie de l'increvable Disenfranchised, les albums Peanuts & Corn ont réussi à timidement se faire connaître de médias plus larges.

Mais avant cette longue et belle épopée, il y eut une autre histoire. C'est celle-ci, la genèse de Peanuts & Corn et de la scène de Winnipeg, que nous raconte Tape Hiss. Pour célébrer 10 ans d'activisme hip hop, cette compilation exhume de vieux titres de Mood Ruff, Different Shades of Black (futurs Shadez), Farm Fresh (le premier groupe de mcenroe, Pipi Skid et DJ Hunnicut) et de mcenroe (alors Roddy Rod) en solo, tous produits par ce dernier et sortis originellement sur cassette, entre 93 et 97. Présenté comme cela, ça ressemble à une sortie "for fans only". Eh bien non. Cette compilation regorge de petits délices à mettre entre toutes les oreilles.

Peanuts & Corn n'a jamais été un label révolutionnaire. Mcenroe et les siens ont toujours sacrifié l'originalité à l'excellence. Cela était déjà vrai à l'époque des titres de Tape Hiss. Tous très familiers, les raps, les scratches, les samples, les beats nous ramènent tous entre 1991 et 1994, à la grande époque, celle où le jazz rap n'était pas encore devenu chiant. Tout est mid-tempo, ça cause de "skills" et de "mic", c'est bourré de basses prenantes comme il le faut, de piano, de sax et de trompettes suaves, de boucles simples et fascinantes comme le hip hop ne sait plus en pondre, et c'est parfait comme ça.

Ceux qui voudront à tout prix éviter les moments d'ennui qui parsèment malgré tout ce disque iront directement écouter des petites perles comme "Matlock", "Pay Attention", le posse cut jamais assommant de "Comprehension", "Think it Through", les superbes "Mind Incline" et "Next Stop". Et ils verront qu'en 93/97, même si Rod Bailey n'était pas encore mcenroe, mcenroe et les siens étaient bel et bien là, déjà.

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet