Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

MORSE CODE - Turnstyles

, 22:28 - Lien permanent

Malgré de nombreux titres pas loin d'être ratés, Turnstyles montre à l'occasion toutes les belles choses que l'on peut faire en mêlant turntablism, raps et "véritables" instruments.

MORSE CODE - Turnstyles

Universatile Music :: 2003 :: acheter ce disque

Profusion de sons et esprit très live, donc, pour Turnstyles, l'album du groupe arizonien Morse Code. Cependant, malgré la présence de "vrais" instruments (batterie, basse, guitare, flûte), l'essentiel est assuré ici par le meilleur ami du hip-hop : la platine. Pas de sample donc, que du vinyle manipulé, plus deux emcees. Et ça marche plutôt bien.

On craint le pire un moment avec le rap hardcore et métaleux de "Start'N Sheeah", mais l'exercice est réussi et le disque change par la suite 10 fois de style et de coloration. Un synthé vient illuminer le très bon "Journey Thru the Levels" ; "Fellow Constituent" exploite une veine sombre et oppressante et "Thought Process" une boucle de guitare répétitive ; tandis que "Pure N' Wyze" donne dans la jungle.

L'étonnant dans tout cela, c'est qu'à part deux titres véritablement enregistrés en public ("Got that Feelin'" et "Clash of the Goats") et un instrumental démonstratif ("Assembly Line"), les DJs parviennent à se faire oublier. L'album est donc loin de se résumer à une bête débauche de turntablism virtuose et de technicité. Malgré de nombreux titres pas loin d'être ratés, Turnstyles est l'exemple d'un usage accompli d'une platine dans un studio.

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet