Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

AUTOMATO - Automato

, 23:07 - Lien permanent

Personne n'aurait réagi à ce premier disque d'Automato, on aurait eu envie de dire "ouais, c'est pas mal, quelques passages valent le détour". Mais avec la mini-hype mal placée qui entoure cette sortie, on a plutôt envie de rectifier et de le remettre à sa place : dans le rayon "rap bon enfant sympatoche mais franchement pas mémorable".

Capitol / Labels, 2004

Personne ne sait d'où ils sont sortis, ni comment. Mais ils sont là. Automato a débarqué en début d'année et s'est frayé assez facilement un chemin bordé de roses et de compliments dans la presse musicale, façon "yeah, New York does it again !", avec pour argument principal la présence de DFA (The Rapture) à la production. Tu parles Charles... Leur album fait certes illusion avec son début accrocheur bien comme il faut, avec sa fin haletante en forme d'apothéose, avec son "The Single" entraînant, et, bien sûr, avec quelques moments plutôt chouettes ("Gold of Desert Kings", "How to Read a Person Like a Book"). Tout cela est pas mal pour un disque de rap. Tout cela vaut déjà le détour et l'écoute. Mais ne va pas beaucoup au-delà. Dans l'ensemble, Automato et sa mixture sentent à plein nez l'énième feu de paille crossover. Voici un cas typique de musique funky bouge-popotin et bon enfant faussement créative, faussement hype, faussement cool, faussement sympa, faussement crédible, faussement neuve. Et franchement pas mémorable.

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Commentaires

1. Le mardi 20 décembre 2005, 12:36 par Bambiture

Je l'ai pas trouvé faux du tout, ce disque.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet