Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

2MEX - 2Mex

, 21:40 - Lien permanent

Le dernier album de notre rappeur latino-californien préféré est un peu l'antithèse de son prédécesseur. Sorti quelques mois seulement après, 2Mex le disque se montre aussi facile d'accès que Sweat Lodge Infinite était dense et ardu.

Palladin Records :: 2004 :: acheter ce disque

Le dernier album de notre rappeur latino-californien préféré est un peu l'antithèse de son prédécesseur. Sorti quelques mois seulement après, 2Mex le disque se montre aussi facile d'accès que Sweat Lodge Infinite était dense et ardu. Ca commence de manière tonitruante avec des guitares rentre-dedans ("Alive-a-Cation") et ça continue tout du long avec des beats bien nets et bien carrés ouvragés cette fois par Life Rexall et par Omid. Sur 2Mex, l'électronique est diablement efficace ("The Return of Fernandomania"), les violons et les trompettes sont chatoyants ("Chillaxing") et le sample évident ("Dreaming under Pressure"). Même les passages plus sobres et posés s'avèrent attendus ("Only as Good as Goodbye").

De fait, il faut entrer dans le coeur de l'album pour découvrir ses titres les plus substantiels. On sait depuis longtemps que la guitare sied bien à 2Mex ; Life Rexall le prouve encore avec "Grandmother Moon" et surtout "Baby I ain't Joking", un excellent duo avec Awol One portant sur les vicissitudes des relations amoureuses chez ces losers d'underground MCs. A ces deux réussites s'ajoute le réjouissant "Treesun". Et bien sûr, même s'il a de quoi laisser pantois et s'il dénote sur cet album rondelet, difficile d'oublier le harassant final de l'album, qui débute comme une version chamboulée et électronisée de "Falcon Gentle" et se termine par un posse cut en compagnie de Subtitle, Existereo, Life Rexall, Die et Akuma.

Cet album est le premier de 2Mex aussi facilement trouvable en France. Et ce n'est pas une mauvaise chose. Après tout, rien de tel qu'un MC d'exception sur des beats bien patate pour attirer le chaland rap et lui donner envie, un jour, qui sait, d'explorer plus avant la déjà conséquente discographie de 2Mex, bien plus riche que ne le laisse supposer cet album de hip hop honnête, mais globalement de seconde classe.

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet