Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

NOBODY - Pacific Drift

, 23:58 - Lien permanent

Nobody aurait pu continuer sur la lancée de son très bon Soulmates. Avec Pacific Drift, il a préféré se livrer à une relecture hip hop de la pop psychédélique des 60's.

Ubiquity Records :: 2003 :: acheter ce disque

Subtil est le mélange entre pop et hip hop opéré par Nobody sur Pacific Drift. En digne successeur de l'indispensable Soulmates, ce dernier disque est fait d'une suite de plages sans parole (majoritaires) et d'autres (moins nombreuses) où s'exprime tel ou tel invité. Mais cette fois, ce ne sont plus 2Mex, Abstract Rude et la Freestyle Fellowship qui sont de corvée. Le beatmaker est allé chercher de nouveaux collaborateurs au-delà du hip hop West Coast Underground, son milieu naturel. Il a convié Jimmy Tamborello (Dntel et The Postal Service), Ikey Owens (Mars Volta), Dave Scher et Chris Gunst (Beachwood Sparks) et Languis et Paul Larson (Athalia et Dntel). Ce recrutement pop/rock indé ne s'est évidemment pas fait sans raison. Avec Pacific Drift, l'auteur a voulu nous livrer sa lecture de la pop psychédélique des 60's, reprises des Zombies, des Monkees, de Pearls Before Swine et du West Coast Pop Art Experimental Band à l'appui. Tout cela aurait pu aboutir à un crossover abscons, à un téléscopage brutal. Mais comme c'est du Nobody, c'est très bien fait, avec naturel, autant sur les purs instrumentaux ("After the Summer Hits", "What Fall Brings") que sur les reprises chantées (celle très chouette de "This will be our Year").

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet