Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

ELON.IS - Atomik Age

, 22:17 - Lien permanent

Disflex6, groupe californien culte déjà vieux de 10 ans, devrait ces prochains mois connaître une seconde carrière avec un premier album européen chez Lex Records, le label anglais. Attendu au tournant, cet événement n'empêche cependant pas chacun des membres de vivre sa vie et de s'activer séparément sur ses propres projets. Il en est ainsi pour Elon.is l'un des beatmakers du sextet, qui a sorti fin 2002 rien de moins que son troisième album solo.

ELON.IS - Atomik Age

Sunset Leagues :: 2002 :: acheter ce disque

Enfin solo, c'est vite dit. Parce qu'il ne sait s'occuper que des sons, le beatmaker a convié quelques camarades du collectif Disflex6/Sunset Leagues (dont les leaders Lazerus Jackson et Jason the Argonaut) à illustrer ses compositions, ainsi que quelques amis plus éloignés, dont les plus illustres sont Luckyiam.PSC des Living Legends, Halekost de l'Executive Lounge et Z-Man de 99th Dimension. Rien d'étonnant, donc, si Atomik Age sonne finalement très Disflex6, avec son rap de facture assez classique, d'éventuelles variations, infimes et subtiles, très peu de scratchs, et des instrus concises et d'une grande noirceur.

Répétitive et dépouillée, cette musique donne une grande responsabilité au MC, chargé avec ses mots, ses assonances, ses allitérations, son débit et ses intonations de l'animer seul. Dans de telles conditions, il arrive sur Atomik Age que la sobriété cède la place à l'ennui, notamment quand les vieilles routines cramées du rap prennent le dessus ("Laymen" avec Luckyiam), avec des choses à la "all the b-girls rap that shit" ("Rock That") ou une célébration un peu creuse de la camaraderie ("Old Friends"). Mais comme les compagnons rappeurs d'Elon.is sont loin d'être bègues et qu'il est lui-même ouvert à de nombreux genres, jazz, électronique, et plus généralement tout ce qui sort des années 70, ses compositions marquent les esprits, aussi sobres soient-elles.

Une poignée de titres se distinguent haut la main, qu'il s'agisse de purs instrumentaux comme "Risky" et "Collecting Thoughts Part II" (un excellent morceau de hip-hop à sitar) ou, plus souvent, de titres rappés : "Minutes Tick/Time Piece" avec Halekost et les leaders de Disflex6, "Halloween" avec Mercury, "Outlet" avec Lazerus Jackson et Mercury (alias le duo PBS), et le fabuleux "Hate Maker" dont l'interprète, Dublin (ou DragnaslimDublin) cultive son flow faussement indolent qui rappelle vaguement Lyrics Born. Bref, il y a de la matière sur Atomik Age. Et même si les meilleurs morceaux sont pour l'ensemble concentrés au début, ce qu'Elon.is propose en attendant la sortie de l'album de Disflex.6 se montre nettement plus substantiel qu'un bête amuse-gueule.

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet