Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

CHOCAHOLICS - Planting Candytrees

, 23:21 - Lien permanent

Les deux DJs français fous de chocolat et de bon hip hop sont de retour avec une nouvelle mixtape qui ressemble de très très près à un best of du rap de ces trois dernières années.

(vulgar) :: 2003 :: acheter ce disque

Ils sont là, ils sont tous venus, il en manque peu. Les Californiens (Shapeshifters, Living Legends, Anticon, Sunset League, etc...), les Canadiens (Mcenroe, Governor Bolts, Stigg of the Dump...), ceux du Mid West (Offwhyte, Qwazaar, Eyedea), les derniers New-Yorkais qui nous intéressent encore (Priest et M. Sayyid) et même quelques Anglais (Mummy Fortuna's Theatre Company), Français (Klub des Loosers, Para One), Australiens (Curse ov Dialect) et Belges (Cavemen Speak). Ils sont tous là, les célèbres (les deux d'Anti-Pop Consortium déjà cités, Buck 65), les assez connus (Awol One) et les confidentiels (Escape Artists, Forest Fire Collective, etc.). Tous ont réussi à se caler sur le tout nouveau et l'indispensable mix CD des Chocaholics.

En 2002, les deux compères cachés derrière ce nom avaient déjà frappé un premier coup avec Brechtian Tactics, une mixtape fort prometteuse. Cette année, ils explosent tout. Fini l'amateurisme de la première cassette : ce nouveau mix disponible sur CD est sans faille et sans douleur. Révolue la sélection un peu convenue et pas assez fouillée des débuts : les titres enchaînés sur ce nouveau disque sont irréprochables. Qui plus est, ils sont agencés avec science, avec talent, avec précision. Au début, quelques apéritifs bienvenus, familiers pour l'amateur un brin averti de hip hop indépendant (deux titres des Shapeshifters 2Mex et Awol One, le "Hot Season" de Disflex-6). Et puis, moins de titres vraiment connus, mélangés à des semi-vieilleries (le "Balls to the Wall" des Netherworlds) et aux extraits des meilleurs albums de cette année (un titre du Disenfranchised de Mcenroe, un skit issu du I'm Always Recovering... de Subtitle). Enfin, jusqu'au posse cut final des Shapeshifters et affiliés, une série de raps plus longs, de morceaux d'anthologie, dont le "Makin Love to Your Disk Drive" absolument somptueux de Governor Bolts et Buck 65.

Planting Candytrees porte bien son titre. Voici un arbre à sucreries qui sera pour l'amateur de rap une rétrospective idéale de ces deux ou trois dernières années et pour le néophyte une entrée en matière idéale dans le genre. Avec cet échantillon représentatif de ce qui se fait de mieux tous azimuts en matière de hip hop bien, les Chocaholics rejoignent quelques pionniers comme dEtEcT, Proteze ou les Astrobastards dans la catégorie des meilleurs vulgarisateurs rap en France.

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet