Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

ANDRE AFRAM ASMAR - Race to the Bottom

, 23:15 - Lien permanent

Toujours plus loin toujours plus fort avec Mush Records. Le meilleur label hip hop de ces trois dernières années, le plus iconoclaste en tous cas, nous a largement habitués aux choses rap les plus dérangées, les plus marginales, les plus inhabituelles. Mais jusqu’ici, même dans ses escapades les plus osées, les terres hip hop restaient à portée de vue des disques maison. Ce n’est plus le cas avec ce Race to the Bottom, qui n’a de rap que le sens du collage et une participation d'Omid.

Mush :: 2003 :: acheter ce disque

Cet album d’un certain Andre Afram Asmar sorti au premier semestre 2003 ne se contente pas de prendre l’Amérique de l’après 11 septembre à rebrousse-poil avec son parti-pris arabophile, arabophone et pro-palestinien (si j’en crois la photo d’Arafat sur le livret). Ce sont tous les auditeurs planétaires qui sont embarqués avec ce disque dans un étrange tour du monde où se fondent dans un dub abyssal chants orientaux, rythmes brésiliens et nord-africains, mélodies jamaïcaines et manipulations électroniques. Le tout avec une multitude de timbres, de sonorités et d'instruments, telles les cloches de "Free Fire Zone", le violon fou de "Rajamalshitan", ou ailleurs des tablas.

Le passé, l’expérience nous poussent à faire confiance au label qui a sorti ni plus ni moins que le Float d’Aesop Rock, le Circle de Boom Bip & Dose One, le Pyramidi de Radioinactive et l'album de cLOUDDEAD. Mais à part quelques petits moments plutôt séduisants (le petit reggae de "Scientism", le dub vengeur de "Stink Tank" et les lalas arabisants du début très beau de "Race to the Bottom"), cet album a de quoi laisser coi et circonspect. Bien sûr, tout cela est bien trop zarb et maîtrisé pour ressembler à une quelconque world music façon Club Méd ou Ushuaïa. Mais tout de même.

Reste à voir ce que le même Andre nous réserve pour son album en commun avec le rappeur Circus (des Shapeshifters) dont la sortie est prévue pour les prochains mois. Toujours chez Mush, cela va de soi.

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet