Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

COMPILATION - Panic Room

, 13:31 - Lien permanent

Sortie il y a déjà deux ans, l'inégale compilation Projet Chaos n’était pas un disque irréprochable. Elle a néanmoins rempli son objectif, se servir de quelques noms émergents du hip hop indépendant français et américain pour faire connaître d’autres artistes méconnus et/ou prometteurs. C’est grâce à elle, par exemple, que le Klub des Loosers fut découvert puis engagé par le label Record Makers. C’est aussi par elle, pas seulement mais en partie, que des gens comme Tes ou Buck 65 sont aujourd’hui des références pour toute une partie du public hip hop d’ici.

Waxexpress :: 2003 :: acheter ce disque

Panic Room est la suite de ce premier essai. Il en reprend les principales caractéristiques : une pochette de Br0un0, une sélection signée Roméo Buscemi (Waxexpress, Animal Factory) qui marie extraits d’albums et inédits, une succession d’artistes nord-américains et français et un compromis adéquat entre rap traditionnel et hip hop audacieux. Certains invités de la première édition ont d’ailleurs refait le déplacement, comme Rack-Lo, qui a ramené ses comparses du collectif Lo-Life, ou Tes et TTC, cette fois ensemble sur un morceau produit par Para One.

Les ingrédients étant grosso modo les mêmes, le résultat est lui aussi comparable à Projet Chaos : terriblement inégal, mais fort d’un quota fort appréciable de petites bombes. A ce petit jeu se distinguent le rap démonstratif des Lo-Life (Thirstin Howl, Rack-Lo, etc...), Athletic Mic League (pour un titre accrocheur échappé de leur globalement chiante discographie), le hip hop sérieux et austère de Disflex-6 et surtout l’épatante Penny pour une plage trop courte issue de son craquant premier album (The Clockforth Movement). Seul petit regret : les artistes français ici présents font souvent pâle figure face à leurs collègues anglophones. Pas de "Baise les Gens" cette fois, mais les titres ratés d’artistes capables de 1000 fois mieux (Donkishot et son morceau calamiteux) et toujours, quelques grosses ficelles qui sont le principal défaut de jeunesse de cette nouvelle scène hip hop hexagonale.

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet