Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

LIGHTHEADED - Pure Thoughts

, 22:20 - Lien permanent

L'intérêt principal du groupe Light Headed, finalement, est de prouver, s'il en était besoin, que la qualité du Lifefirst: Half the Battle de Braille reposait sûrement davantage sur sa prestigieuse assemblée de producteurs que sur les bondieuseries de son interprète.

Day by Day Entertainment :: 2003 :: acheter ce disque

Certains disques de rap doivent tout à leur MC. Ecoutez un classique comme Overcast! par exemple. Ca n’est sûrement pas les instrus grossières et pompières de Ant qui ont fait son succès (artistique). Ca n'est pas non plus les rap de Spawn, simple contrepoint. Non, c’est Slug tout seul, c’est sa voix, c’est son phrasé, ce sont de multiples détails dans son rap qui font mouche, quand bien même on reste parfaitement insensible à l'introspection façon "je l'admire tellement mon papa".

Pour Braille, les choses se présentent différemment. Retirez lui sa dream team de beatmakers composée de Sixtoo, Moodswing9 et de quelques autres, remplacez-là par Muneshine, producteur canadien plus laborieux, accompagnez-le de deux autres rappeurs aussi bigots que lui (du genre à dédicacer un album à "Yeshua the Messiah") et il ne reste plus grand chose du très bon Lifefirst: Half the Battle sorti quatre ans plus tôt.

Pure Thoughts est le nom de l'album, Light Headed celui du groupe, Ohmega Watts (par ailleurs membre comme Braille de Acts:29) et Othello ceux des deux autres rappeurs, et le tout se caractérise par... quels mots différents pourrais-je bien inventer pour décrire une fois encore ce genre de chose... Un rap à scansion métronomique calé pile comme il faut sur les 90 bpm (sans private joke) académiques et émaillé d’interjections type "I rip the mike", "we keep it moving" & co. Des sons soul/black/machin tout ce qu'il y a de rabaché. Enfin voilà quoi...

Sur l'ensemble, Pure Thoughts n'est pas le pire représentant de ce genre de hip hop engoncé dans ses formules. Même laborieux, l'album abrite quelques plages plutôt plaisantes, du fait des instrus de Muneshine d'ailleurs, plutôt que des ennuyeux rappeurs : "P. T. Cruise", "Blink of an Eye" (j’ai toujours eu un faible pour les "ha ha" langoureux), "That’s How It Is" (avec un brin de rap rapide), "Never Square" (idéal pour hocher la tête et balancer légèrement les épaules) et "The Top" (une préoccupation existentielle "comment c’est-y qu’on fait pour arriver au sommet" sur une instru très smooth), le titre le plus notable de l'album.

Mais cela ne suffit pas à faire de Pure Thoughts un disque franchement et honnêtement recommandable. L'intérêt principal de Light Headed, finalement, est tout simplement de prouver, s'il en était besoin, que la qualité de Lifefirst reposait sûrement davantage sur sa prestigieuse assemblée de producteurs que sur les bondieuseries de Braille.

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet