Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

BOOM BIP - Seed to Sun

, 22:40 - Lien permanent

Même si la plupart de ces titres sonnent électronique sage plutôt que hip hop révolutionnaire, même si Seed to Sun aurait davantage sa place sur Warp que sur sa filiale hip hop, cet album de Boom Bip est un bon début sur format longue durée pour Lex Records.

Lex Records :: 2002 :: acheter ce disque

Le premier album sorti par Lex Records, la subdivision hip hop de Warp inaugurée il y a environ un an, n'est pas un album hip hop. C'est un comble, mais c'est aussi tout à fait normal de la part d'un label décidé à s'inscrire en marge du genre et de la part d'un artiste, Boom Bip, issu d'Anticon et co-auteur de Circle, l'un des disques les plus dérangés et marquants de 2000. Seed to Sun ne ressemble pourtant pas à ce prédecesseur, même lorsque Dose One revient épauler son comparse sur le très bon "Mannequin Hand Trapdoor I Reminder". Ses atours sont plus sages, son contenu est plus contrôlé. Boom Bip ne s'installe dans aucun genre délimité. Sa musique indécise navigue sur les détroits qui séparent le post-rock, la musique électronique downtempo, la musique de film, la pop et, tout de même, le hip hop. Mais contrairement à de trop nombreuses opérations crossover, Seed to Sun respire le fignolage, le travail, le finissage.

Boom Bip fait oeuvre d'auteur. Il marie à merveille plages mélodiques et passages rythmées, voire carrément ambiant ("Pulse all Over") et limite les ratés. Un seul gros hic est vraiment à déplorer, et comme souvent, la faute en revient à un featuring. A priori, Buck 65 n'était pas le pire invité. Mais le canadien, qui vient rendre de nouveaux comptes à son ami le sommeil sur "The Unthinkable", ne convainc pas vraiment avec ses susurrements. L'impression générale ne dépend heureusement pas de ce faux pas. Elle repose davantage sur cette ribambelle de réussites que sont "Closed Shoulders", "U R Here", "Awaiting an Accident", "Mannequin Hand Trapdoor I Reminder", "Goddam Telephone" ou encore "Last Walk around Mirror Lake". Même si la plupart de ces titres sonnent davantage comme de l'électronique sage que comme du hip hop révolutionnaire, même si Seed to Sun aurait presque davantage sa place sur Warp que sur sa filiale hip hop, cet album de Boom Bip est un bon début sur format longue durée pour Lex Records.

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet