Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

DENIZEN KANE - Tree City Legends

, 21:55 - Lien permanent

Avec ce premier disque solo déroutant, Denizen Kane vient de montrer qu'un quasi unplugged hip hop pouvait ressembler à autre chose qu'à un disque de mauvais jazz.

Galapagos4 :: 2002 :: acheter ce disque

Il y a deux ans, l'excellent label chicagoan Galapagos4 sortait l'un de ses premiers albums, celui du trio de MC's Typical Cats. Redoutable démonstration de emceeing dans le style "battle", l'album avait fait date. C'est pourtant quelques mois plus tard et en solo que deux des membres du groupe, Qwel et Qwazar, s'étaient le plus brillamment illustrés. Inutile dans ces conditions de préciser que ce premier EP du troisième larron était attendu au tournant. D'autant plus que Denizen Kane, également membre du groupe I Was Born With Two Tongues sous le nom de Dennis Kim, était le rappeur le plus connu du trio et le seul à avoir mené une carrière avant les Typical Cats.

Tree City Legends, pourtant, décevra plus d'un b-boy de base épris de punchlines ravageuses et de sons "patate". On ne s'en plaindra pas. Sans pour autant se séparer de ses producteurs habituels (Anacron des Netherworlds et DJ Natural des Typ Cats), Denizen Kane fait prendre un tournant franchement folk à son hip hop. La voix, le rap, les exercices presque spoken word sont toujours présents, mais très fortement mâtinés de guitare acoustique. L'instrument est même le seul à accompagner le rappeur sur le très long titre final, "Lost Found Nation". Déroutant, Denizen Kane vient de montrer avec réussite qu'un quasi unplugged hip hop peut ressembler à autre chose qu'à un disque de mauvais jazz.

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet