Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

PREFUSE 73 - Vocal Studies + Uprock Narratives

, 22:33 - Lien permanent

Oulah, du calme, pas si vite... La formule proposée par Scott Herren sur ce disque a beau être personnelle et originale, quelques uns de ces titres ont beau faire mouche, attendons, soyons patients, avant de parler bien trop vite de chef d'oeuvre ou d'avenir du hip hop.

PREFUSE 73 - Vocal Studies + Uprock Narratives

Warp :: 2001 :: acheter ce disque

Situer Scott Herren, sur la carte du hip hop est un peu délicat. L'album qu'il vient de sortir sous son alias de Prefuse 73 (un pseudo choisi par goût pour le jazz pré-fusion du début des 70's) livre en effet une version éclatée, morcelée, malaxée du genre. Renversant l'oppressant culte de la personnalité qui règne dans le rap, Vocal Studies + Uprock Narratives ravale les paroles et les voix au rang d'instrument, d'échantillon sonore comme les autres. Impossible de comprendre ce que disent des MC's aux lyrics découpés, maltraités et sous-mixés, entremêlés de bruits étranges, crapahutants et baignés de sonorités à mi-chemin entre hip hop véritable et jazz avant-gardiste.

Seuls quelques intervenants ont obtenu le droit d'être compréhensibles. Sam Pekop de The Sea and Cake sur "Last Night", et quelques icônes de l'underground hip hop : les vétérans Mikah 9 (de la Freestyle Fellowship) sur "Life Death", et MF Doom (ex KMD) sur "Black List" épaulé par le MC le plus prisé de ces dernières années, Aesop Rock. D'autres rappeurs prestigieux ou en vue se pressent sur l'album, plus difficiles à reconnaître, comme Dose One d'Anticon (la voix nasillarde de Clouddead) ou Divine Styler.

Naturellement, une telle formule a emmené Scott Herren directement chez Warp. Rien d'étonnant. Quoiqu'iconoclaste, sa démarche est étroitement similaire à celle des artistes phares du fameux label électronique. Ou encore à celle de Mouse on Mars, dont Prefuse n'est finalement que le pendant hip hop (bleep hop ?).

Impressionnés par cette sauce rap inhabituelle, certains pensent que Vocal Studies anticipe ni plus ni moins que l'avenir du genre. Mais c'est franchement mépriser ou ne plus croire au hip hop que de penser que son futur n'est finalement que le passé des musiques électroniques. Sur son très bon album, Prefuse 73 se contente de livrer le meilleur d'une recette dont il a l'indéniable copyright. Ce qui est déjà bien, mais ne présage en rien de l'avenir ou de sa propre pérennité.

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet