Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

COMPILATION - Past, Present & Future

, 23:13 - Lien permanent

Originellement lancée l'an dernier avec une pochette différente, uniquement en vinyle, la compilation Past, Present & Future fait figure aujourd'hui de brillant vestige d'une époque récente mais déjà révolue.

Guesswhyld / Landspeed :: 2001 :: acheter ce disque

Sortie par Guesswhyld, label crée en par Matt Fingaz vers 1996 et l'un des meilleurs représentants avec Rawkus de la première vague du hip hop indépendant, elle rassemble comme son nom l’indique quelques classiques du label sortis en maxi à la grande époque, quelques enregistrements plus récents, des inédits, mais aussi des titres originellement sortis sur d'autres labels.

Le passé de Guesswhyld et de son entourage lui assurait de trouver facilement quelques gemmes à aligner, et c'est précisément le cas. Au premier rang de celles-ci, l'increvable "Due Process" des Lone Catalysts, où J-Sands, Rubix et un Talib Kweli en forme sont admirablement servis par un beat somptueux et extra-terrestre de J-Rawls. Jamais nous ne nous lasserons de vanter cette incroyable production, fraîche et touchante comme au premier jour. Jugement comparable, quoique nettement plus nuancé, pour le "High Drama" de Mike Zoot, accompagné quant à lui par l'autre Black Star, Mos Def.

Voilà pour les sommets de la compilation, et d'autres titres, sans atteindre ce niveau, sont également assez mémorables. Les accordéons de "Fame" et de "Yo Yo" ne sont pas sans évoquer le "Down for the Count" de Reflection Eternal et son ma foi bien sympathiques et entraînants à souhait. D'autres titres suivent, autant de petites bombes dans le genre. Seul grand signe d'inquiétude, qui vaut pour Guesswhyld comme tout le rap dans cette veine, les titres récents et les inédits, de leur côté, ne sont pas forcément les meilleurs moments de Past, Present & Future. Par exemple, les interventions de Matt Fingaz lui-même, à deux reprises, pas toujours au point, que la production soit réussie ("The Big Hurt") ou ratée ("Clubber Lang"). Et d'autres, sans être inécoutables, loin de là, ne sont pas non plus même niveau général (cf. le beat pour le moins faiblard de "Big Bklyn").

Past, Present & Future est donc bel et bien un quasi best of de cette première vague underground, devenue une scène entre deux eaux. Il est aussi assez représentatif de sa stagnation et de sa perte de substance. Sans que cela ne dépasse trop le stade de symptôme et ne remette en cause l'intérêt manifeste de cette initiative de Guesswhyld. Au contraire, cette compilation, très opportune, est l'occasion idéale pour les retardataires de rattraper le train et d'y grapiller quelques petites merveilles autrefois sorties en maxis.

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet